La Coupe du monde au Qatar, qui aura lieu dans 7 mois, ne sera pas une occasion pour la communauté LGBT de s'exprimer. En effet, les autorités qataries ont avertit les membres de cette communauté de ne pas manifester pendant cet événement et de rester invisibles au Qatar.

Ainsi, pour cet événement planétaire, les autorités du Qatar ont mis en garde les supporters de la cause LGBT : aucune démonstration ne sera admise dans les stades de l’émirat.

C'est par la voix du responsable de la sécurité de la Coupe du monde 2022 que cette décision a été annoncée. Abdullah Al Ansari, qui a donné des précisions sur les conditions d’accueil des supporters LGBT a affirmé, le mercredi 13 avril, que les autorités qataries assureront la sécurité de tous les supporters lors de la Coupe du monde 2022 au Qatar, du 21 novembre au 18 décembre. Cependant, ce responsable souligne que que les membres de la communauté LGBT devraient éviter de manifester des signes de leur appartenance sexuelle en public.

Le Qatar veut empêcher la communauté LGBT d'« insulter » son peuple

Cette communauté est ainsi sommée de rester discrète. Les autorités invoquent des raisons sociétales pour expliquer cette décision. Pour Abdullah Al Ansari, « si un supporter brandit un drapeau arc-en-ciel dans un stade et qu’on le lui enlève, ce ne sera pas parce qu’on veut l’offenser, mais le protéger. Si on ne le fait pas, un autre spectateur pourrait l’agresser ».

À lire aussi :  Football : Débuts timides pour les Algériens dans les championnats européens

Ce responsable ajoute : « Si vous souhaitez manifester votre point de vue concernant la cause LGBT, faites-le dans une société où cela sera accepté. Si vous achetez un billet, c’est pour assister à un match de football et pas pour manifester. Alors ne venez pas insulter toute une société. Nous ne pouvons pas changer les lois ou la religion pour les 28 jours de la Coupe du monde ».

Il faut dire que le Qatar possède une des législations les plus restrictives au monde concernant l'homosexualité et ne reconnaît aucun droit aux personnes LGBT. Les actes homosexuels sont illégaux et sévèrement punis par la loi – la peine de mort peut être appliquée pour les musulmans en cas de condamnation.