La finale de la Ligue des champions de la CAF 2022 a été officiellement attribuée au Maroc. Prévue le 20 mai prochain, elle aura lieu au stade Mohammed-V de Casablanca. La décision, qui a été annoncée le lundi 9 mai par la Confédération africaine de football (CAF), risque de faire polémique.

C'est donc officiel. La finale de la ligue des champions se déroulera au Maroc. Ainsi a décidé la CAF, qui a annoncé la décision le mardi 9 mai via un communiqué publié sur son site.

« La CAF a reçu une offre de la Fédération sénégalaise de football et de la Fédération royale marocaine de football pour accueillir la finale de la TotalEnergies CAF Champions League 2022. La Fédération sénégalaise de football a par la suite retiré sa candidature. La CAF est donc heureuse d'attribuer l'organisation de la finale […] au Maroc », a indiqué en effet la CAF dans son communiqué.

Cette information, qui ne pourra que réjouir le Maroc, risque cependant de susciter une vive polémique. Cela dans la mesure où un club marocain a de fortes chances d'être l'un des deux acteurs de cette finale. Il s'agit du WA Casablanca, qui a fait un grand pas vers ce rendez-vous suite après sa victoire en extérieur en demi-finale aller contre Petro Atletico, qu'il a battu sur le score de 3-1.

À lire aussi :  Y a-t-il un problème de capitanat au sein de l'équipe nationale algérienne ?

Le Ahly du Caire ne va pas apprécier

Cette décision ne sera certainement pas du goût du Ahly du Caire. Vainqueur contre l'ES Sétif 4-0 dans l'autre demi-finale, le club égyptien sera très probablement l'autre finaliste de cette édition de la Ligue des champions de la CAF 2022.

Les Diables rouges ont d'ailleurs déjà saisi la CAF à ce sujet avant que la haute instance du football africaine n'opte pour le Maroc pour abriter cette fameuse finale.

Dans un courrier adressé le dimanche 8 main, le Ahly a demandé à ce que la finale soit disputée sur un terrain neutre. Il est clair en effet que les Égyptiens vont réagir à la décision de la CAF en cette affaire risque de faire des vagues.