L'international algérien Zinedine Ferhat a poussé un coup de gueule contre le président de son club en France. Le joueur n'a pas mâché ses mots pour fustiger le boss de Nîmes Olympique, Rani Assaf, auquel il incombe l'entière responsabilité d'une saison à blanc.

L'exercice 2021/2022 a été certainement la pire saison de la carrière du milieu de terrain algérien Zinedine Ferhat. Le joueur n'a fait que 14 apparitions avec son club et n'a cumulé que 901 minutes de jeu, durant lesquelles il n'a marqué aucun but et n'a délivré aucune passe décisive. Pourtant, l'année d'avant, Zinedine Ferhat a été l'un des éléments les plus décisive de Nîmes Olympique, club qu'il a rejoint au terme de la saison 2018/2019 en provenance du Havre AC.

Que s'est-il donc passé pour que l'international algérien connaisse cette descente aux enfers ? C'est une question à laquelle l'enfant de Bordj Menail a répondu le mercredi 25 mai dans un entretien accordé à RMC Sports.

Zinedine Ferhat en veut à son coach

« Après la descente du club en Ligue 2, je ne vais pas mentir, j'avais l'objectif de partir pour rester en Ligue 1, où je pense avoir fait mes preuves. Pendant le mercato, le président annonce un prix : 2,5 millions d'euros pour me laisser partir. Un prix raisonnable, qui convenait à tout le monde. Du jour au lendemain, le président a tout changé… et même là, le club a reçu une offre de 3,5 millions d'euros, qu'il a refusée ! La dernière semaine du mercato, je demande au président de me laisser partir, et il m'a répondu : « Ne t'inquiète pas, c'est la fin, les clubs vont arriver avec des offres plus importantes ». Sauf que ce n'est jamais arrivé. J'ai perdu une année à cause de lui. Je ne lui pardonnerai jamais », a expliqué Zinedine Ferhat.

À lire aussi :  Un autre club français s'intéresse à Islam Slimani

Après cet épisode, ce dernier dit n'avoir aucune motivation et a même perdu le goût au football. « Deux fois, j'ai essayé de revenir sur les terrains. Une première fois avec le coach Plancque, mais je n'ai tenu qu'une mi-temps, j'étais incapable de jouer. J'ai croisé du regard le président au bord du terrain et j'ai ressenti comme un blocage psychologique. Ensuite, avec le coach Usai, que je tiens à remercier, car il a toujours été très compréhensif avec moi. J'ai rejoué avec lui, mais je me suis blessé à une côte ensuite », a indiqué le joueur.

L'ancien jouer de l'USM Alger dont le contrat avec Nîmes arrive à terme à la fin du mois de juin 2022, veut à présent dépasser cette mauvaise passe et rebondir au plus vite possible. « Je suis au top. J'ai suivi un programme et là, je vais prendre quelques vacances pour oublier un peu. L'objectif désormais, c'est de tout casser. Je veux prouver que je suis encore là. J'ai une préférence pour la Ligue 1, justement pour cet état d'esprit de revanche. Je place la France comme priorité pour mon choix de club. On a commencé des discussions avec certains clubs ici et à l'étranger. Je prends mon temps, car j'ai 29 ans et je ne veux pas me tromper. Mais je suis motivé à 100 %. J'ai plus de motivation à 29 ans que lorsque je suis arrivé en France à 23 ans », explique Zinedine Ferhat.