Le fondateur de la première compagnie aérienne low cost privée algérienne Fly Westaf s'est exprimé sur le projet ce dimanche 17 juillet. Dans un entretien accordé au journal L'Algérie aujourd'hui, Chakib-Ziani Chérif, a expliqué les raisons du retard accusé dans le lancement des activités de cette compagnie.

La création de la compagnie aérienne Fly Westaf a été annoncée au début de l'année 2022. Le début des activités de cette entreprise, qui a été inscrite au registre de commerce le mois de janvier dernier, était attendu pour le mois d'avril dernier.

Cela n'a cependant pas eu lieu, au grand dam des Algériens, qui attendaient impatiemment le lancement de la première compagnie privée qui pourrait peut-être contribuer un tant soit peu à la baisse des prix des billets concernant les voyages internationaux.

Lancement de l'activité de Fly Westaf : Chakib Ziani-Cherif explique les raisons

Tout était pourtant fin prêt et la compagnie avait même publié son programme de vol. Qu'est-ce qui a retardé donc le lancement des activités de Fly Westaf ? La question a été posée par le journal L'Algérie aujourd'hui[1]Capitaine Chakib Ziani-Cherif, co-fondateur de Fly Westaf : «Nous préparons un champion africain dans le low cost», L'Algérie aujourd'hui au porteur du projet l'algéro-américain Chakib Ziani-Cherif, qui a expliqué les raisons.

« Un lancement de compagnie aérienne est un processus complexe et fastidieux de manière générale. Le report de démarrage est commun et non exceptionnel dans le secteur de l’aviation. Malheureusement en Algérie nous ne sommes pas habitués au lancement de compagnies aériennes », a-t-il déclaré.

Selon le même responsable, le projet n’est nullement remis en cause, mais sa direction veut tous les atouts de son côté pour installer une entreprise pérenne. « Fly Westaf sera un champion low cost algérien et pour cela, la vision, la préparation, les choix ainsi que le risque doivent être traités avec une extrême vigilance et le sens du détail est le plus important », a-t-il ajouté.

Chakib Ziani-Cherif affirme que ce n'est plus qu'une question de temps pour la naissance concrète de cette compagnie. « Nous sommes actuellement dans le détail du détail. Nous terminons encore d’autres analyses avec Boeing concernant la motorisation de nos avions. Il faut savoir que tous les Boeing 737 ne sont pas motorisés de la même façon et les experts du secteur connaissent cela », a-t-il expliqué.

En négociation avec Boeing et Air Algérie

« C'est pour cette raison que la dernière séance de travail avec Boeing à Alger était exclusivement autour du choix moteur/aéroport algérien desservi dans le sud. L’aviation commerciale est un secteur très réglementé alors nous ne pouvons passer outre certaines étapes », indique Chakib Ziani-Cherif.

L'autre raison qui retarde le lancement de l'activité de Fly Westaf est relative à la collaboration envisagée avec Air Algérie. « Nous avons besoin de terminer et de valider notre collaboration avec Air Algérie Technique, avec qui nous avons eu des rendez-vous au sujet de la maintenance de nos avions afin de faire le tour sur notre programme de maintenance et d’exploitation chez Fly Westaf », explique encore l'un des fondateurs de cette compagnie low cost.