Les chances de l'Algérie d'organiser la CAN 2025 risquent de s'évaporer. En effet, le Nigéria s'invite dans la course et pourrait contrarier les plans de la Fédération algérienne de football. Le pays des Super Eagles aimerait coorganiser cette édition avec la Guinée et le président de la fédération nigériane croit dur comme fer en les chances de son pays.

L'organisation de la CAN 2025 a été attribuée officiellement à la Guinée en 2017. La tenue de cette compétition dans ce pays est cependant sérieusement remise en cause depuis quelque temps. La Guinée, s'est-il avéré, n'est pas encore idéalement équipée en matière d'infrastructures et risque de ne pas être prête pour abriter le tournoi. La CAF ne cache d'ailleurs pas ses appréhensions. Ayant vent de cette situation, plusieurs pays ont exprimé leur vœu d'accueillir cette CAN ; parmi eux, l'Algérie qui nourrit cet espoir depuis plusieurs mois[1]L'Algérie pourrait accueillir la CAN 2025 à la place de la Guinée.

CAN 2025 : le Nigéria au secours de la Guinée

Revigorée par l'organisation jugée parfaite des derniers Jeux méditerranéens, l'Algérie pousse encore pour hériter de ce tournoi. Mais faudra-t-il déjà que la Guinée s'en désiste. Chose qui n'est pas encore faite. À vrai dire, la messe est loin d'être dite pour ce pays, qui vient d'avoir un soutien de poids : le Nigéria, qui veut se porter candidat pour être coorganisateur de la CAN 2025. L'information a été annoncée mercredi 27 juillet par le président de la Fédération nigériane de football.

« Nous sommes en train de préparer une candidature pour l’organisation conjointe du tournoi avec la République du Bénin. Le ministre des Sports a donné son aval à cette candidature. Il est grand temps que le Nigéria accueille un tournoi international, car l’organisation de telles compétitions présente de nombreux avantages », a déclaré Amaju Pinnick. « De nombreux pays se sont portés candidats à l’organisation de la compétition. Nous sommes convaincus d’obtenir le feu vert de la CAF. Nous travaillons avec le ministère des Sports pour faire en sorte que le Nigeria soit le pays hôte idéal », a-t-il encore soutenu.

Premier défi pour Djahid Zefizef à la tête de la FAF

Il va sans dire que cette nouvelle pourrait contrarier les plans de l'Algérie. Ce président est très proche du patron de la FIFA, Gianni Infantino, et il est également membre du comité exécutif de la CAF. Cela dit, la bataille n'est pas perdue pour l'Algérie. Le jeu de coulisses va certainement battre son plein. Ce dossier va constituer le premier défi du nouveau président de la FAF Djahid Zefizef.