Le gardien international algérien Raïs Ouahab M'Bolhi a enfin trouvé un club. Le portier des Verts s'est, en effet, engagé avec la formation saoudienne Al Qadisiya. C'est le club, pensionnaire de la division 2,  qui a annoncé la nouvelle, vendredi 9 septembre, sans toutefois préciser la durée du contrat paraphé entre les deux parties.

Raïs M'Bolhi, 36 ans, est passé à côté d'une carrière exceptionnelle. Il aurait pu réaliser un parcours d'une autre dimension que celui qui est le sien actuellement. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, le gardien n°1 de l'équipe d'Algérie avec laquelle il a montré à plusieurs fois de quoi il est capable, n'a pu évoluer qu'avec des clubs de seconde zone.

Auteur de deux coupes du monde de haute facture (2010 et 2014) avec des arrêts spectaculaires, le goal keeper algérien n'a pas réussi à susciter l'intérêt des grands clubs d'Europe. Il était annoncé à Manchester United et Newcastle en 2010, après le mondial, mais concrètement rien n'avait été conclu.

Le dernier rempart algérien (90 sélections) s'est contenté ainsi de jouer dans des championnats et au sein des clubs de moindre calibre. Pis encore, Raïs M'Bolhi a rarement réussi à s'imposer même avec ces formations. D'ailleurs, ses expériences ont pratiquement toutes tourné court. Pour preuve, il a joué dans plusieurs pays. Il a évolué en Bulgarie, en Russie, au Japon, en Grèce, aux États-Unis, en Turquie ainsi qu'en Écosse et en France.

Raïs M'Bolhi signe dans un club saoudien

Le natif de Paris a porté les couleurs de plus d'une dizaine d'équipes. La dernière en date est le FC Ettifaq en Arabie Saoudite, un club qu'il a rejoint en 2018 et avec lequel il a rompu son contrat à la fin de la saison 2021-2022. Depuis, le portier des Verts est resté sans club, et surtout sans perspective d'en trouver un.

Certaines "mauvaises" langues l'ont d'ailleurs écarté de l'équipe d'Algérie et ont affirmé qu'il serait absent lors du prochain stage de la sélection. Ce n'est plus certain désormais puisque le meilleur gardien de la CAN 2019 vient de trouver un point de chute, même s'il s'agit d'une formation qui évolue en D2 saoudienne. Un championnat où il trouvera d'autres joueurs algériens à l'image de l'ancien international, Riyad Boudebouz qui a rejoint cette semaine Al-Ahli Djeddah.