L'économie européenne traverse une période très difficile. L'inflation dans la zone euro a atteint des records. Le pouvoir d'achat recule et les perspectives ne sont pas réjouissantes. Cependant, parmi les pays européens, la France s'en sort le mieux. En effet, alors que l'inflation a atteint 9,1 % dans l’ensemble de la zone euro, dans l'Hexagone, elle n'est que de 6,5 %.

Ainsi, la France est le pays de la zone euro où l’inflation est la plus faible. En Allemagne, elle est à 8,8 %, en Italie à 9 %, en Espagne à 10,3 % et aux Pays-Bas à 13,6 %. Cette performance française n'est pas le fruit du hasard. L'inflation a été ralentie par les différents dispositifs mis en place par l’État français. En effet, en amortissant la hausse des prix de l’énergie avec le bouclier tarifaire et la ristourne à la pompe, la France a réussi à abaisser l’inflation d’environ deux points de pourcentage.

Cependant, plusieurs économistes avertissent que ces dispositions ne peuvent que rééchelonner les conséquences de l'inflation dans le temps. Pour eux, les Français devront payer la facture à l'avenir. Ces économistes expliquent que "les deux dispositifs abaissent le niveau des prix de l’énergie aussi longtemps qu’ils sont maintenus mais à condition que leur calibrage sur les prix du marché ne change pas, ils n’abaissent l’inflation mesurée sur 12 mois que… durant 12 mois".

En France, le pouvoir d'achat préservé grâce au bouclier tarifaire et la ristourne à la pompe

Concrètement, cela veut dire que la performance inflationniste que ces dispositifs induisent disparaît mécaniquement 12 mois après leur mise en œuvre. Avec leur disparition ou leur éventuel ciblage, le niveau des prix de l’énergie payée par les ménages va remonter. Cela se traduira mécaniquement par une augmentation de l’inflation durant 12 mois après cette disparition ou ce ciblage.

L'exemple de la ristourne est illustratif. Ce dispositif réduit l’inflation quand le prix de l’énergie augmente sur les marchés, le bouclier s’amplifiant alors mécaniquement, et augmente au contraire l’inflation quand le prix du marché de l’énergie diminue. Et comme pour la ristourne, la disparition ou le ciblage du bouclier amplifient l’inflation. Ces paramètres révèlent donc que l’inflation en France finira par rattraper celle de la zone euro et la dépassera ensuite, transitoirement mais inéluctablement.