L'avenir du sélectionneur Djamel Belmadi à la tête de l'Équipe nationale algérienne de football se précise. Après la victoire que ses poulains ont remportée haut la main contre la Guinée, Belmadi a fait une déclaration inattendue : l'aventure de l'ancien joueur de l'Olympique de Marseille devrait se poursuivre avec les Verts.

Il fallait attendre que Belmadi se sente en confiance pour connaître davantage ses intentions. Et la victoire, offerte par un joli but signé par Islam Slimani, en a été une belle occasion. En effet, juste après celle-ci, Belmadi, qui s'en est montré satisfait, a déclaré qu'il disposait d'un accord oral pour prolonger son contrat. « Une prolongation devrait bientôt être signée, j'ai un contrat moral avec mon pays. Aller remporter des titres encore », a-t-il déclaré en conférence de presse. Et d'ajouter : « Je n'ai pas envie de parler de qualification en Coupe du monde, c'est encore très loin ».

Djamel Belmadi : la plaie de la disqualification de Coupe du monde toujours ouverte

Cette déclaration met fin à un long suspens quant au désir du sélectionneur algérien de poursuivre ou non l'aventure qu'il a commencée depuis plus de 4 ans. Et durant toute cette période, il faut bien le reconnaître, il a offert aux Algériens plusieurs moments intenses, au point de se faire affubler du titre de « ministre du bonheur ». Vint ensuite la disqualification de la Coupe du monde 2022, qui a attristé les supporters de l'équipe d'Algérie, mais surtout un Belmadi dont le métier, disait-il, « est de gagner ».

Cette défaite n'est pas sans laisser des traces. D'ailleurs, le sélectionneur algérien, durant la même conférence de presse, est revenu dessus. « La plaie de ne pas avoir été qualifié à la Coupe du monde 2022 est toujours ouverte. C'est pour cela que je ne peux pas parler du mondial 2026 », a-t-il déclaré. Il est vrai que la déception était trop grande, et se débarrasser de son souvenir n'est pas chose facile.