Youcef Belaïli, qui fait l'objet de révélations pour le moins étonnantes, a fait le choix de ne pas se taire. Plutôt logique, puisque les accusations qui le visent mettent en jeu non seulement son avenir au Stade brestois 29, déjà largement scellé, mais aussi son avenir en tant que footballeur professionnel.

Il est clair que la star algérienne, qui aurait multiplié les « indisciplines », quittera bientôt la Bretagne. Mais la façon dont il le fera peut bien constituer une tache noire sur son CV de footballeur et même compromettre son avenir à plus ou moins long terme.

En effet, tout juste sur le point de partir, des informations ont fleuri concernant son manque de sérieux supposé, traduit par des escapades nocturnes extrasportives, une séance photo séchée et surtout une maison dégradée après une location de quelques mois à Brest[1]Youcef Belaïli : de folles révélations et une grosse polémique. Mais l'ailier international a décidé de répliquer, relayant les explications d'un agent proche de lui, selon la Gazette du Fennec. En story Instagram, Belaïli a partagé la preuve qu'il disposait d'un certificat médical en bonne et due forme le jour de son absence pour la séance photo polémique.

Maison dégradée : Belaïli dément à l'aide d'une vidéo publiée sur les réseaux sociaux

Belaïli a également publié une vidéo datée de la veille de son déménagement, prise dans la maison qu'il occupait, afin de prouver que la version des dégâts spectaculaires qu'il aurait causés est totalement fausse. C'est une vidéo de quelques secondes qui montre une maison plus ou moins bien rangée et assez bien entretenue.

Pour rappel, nombre de médias français – à leur tête Le Télégramme[2]Stade Brestois. « Un véritable carnage » : en cinq mois de location, Youcef Belaïli a laissé pour 50 000 euros de travaux, Le Télégramme – ont rapporté des informations selon lesquelles Belaïli a complètement délaissé sa maison à Brest, allant jusqu'à estimer les réparations à 50'000 euros. « Tous les matelas ont dû être changés, la cuisine à refaire. Comme la maison était chauffée à 28 degrés en permanence, les sols ont gondolé sous l'effet de l'humidité. Sans parler des mégots dans la baignoire, des portes de placards arrachées, des casseroles brûlantes posées à même le plan de travail… un véritable carnage », aurait révélé l'une des personnes affirmant avoir constaté les dégâts dans l'habitation. C'est là l'une des accusations formulées contre la star algérienne et qui nuit fortement à son image.

Il est tout de même important de signaler que pour l'heure, le joueur international algérien n'a pas demandé le retrait des accusations portées à son encontre ni n'a annoncé d'action en justice à l'encontre des médias français ayant fait part de ces prétendus écarts de conduite.