C’est désormais officiel : l’Algérie est candidate à l’organisation de la Coupe d'Afrique des nations (CAN) 2025. C’est ce qu’a annoncé, samedi 1er octobre 2022, le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Zefizef Djahid. Cette annonce vient après que la Confédération africaine de football (CAF) ait décidé de retirer l’organisation de la compétition continentale à la Guinée.  

« L'Algérie sera candidate pour accueillir la CAN 2025 », a, en effet, annoncé Zefizef Djahid qui s'exprimait lors du tirage au sort samedi du septième championnat d'Afrique des nations à Alger. Le Ministre de la Jeunesse et des Sports, Abdelkader Sebgag, a, lui aussi, confirmé la candidature de l'Algérie. « L’Algérie est capable d’organiser toutes les compétitions, et nous allons défendre sa candidature pour l’organisation de la CAN 2025 », a déclaré le ministre. Et d’ajouter : « nous avons déjà organisé beaucoup de compétitions, et nous avons le soutien du président de la République. Aussi, le président de CAF a reconnu que nous en avons les moyens ».

Organisation de la CAN 2025 : une dizaine de pays intéressés

Abdelkader Sebgag, disant qu’en matière d’organisation « il n’y pas de différence entre la CAN et la CHAN », espère donner une « bonne image de l’Algérie » qui s’apprête à « entrer dans une nouvelle ère », dit-il. Néanmoins, la partie est loin d’être gagnée, puisque d’autres pays africains sont intéressés par l’organisation de la compétition. En effet, lors d'une conférence de presse, le président de la CAF Patrice Motsepe a indiqué qu'« une dizaine de pays » étaient intéressés pour remplacer la Guinée.

« Je peux vous assurer que nous n'allons pas choisir un pays qui n'est pas au niveau requis pour satisfaire à nos critères », a-t-il déclaré, sans toutefois nommer de pays. De ces pays pouvant prétendre à l’organisation de la CAN, l’on peut citer Le Maroc, le Nigeria et le Sénégal, dont les moyens sont considérables. D’ailleurs un responsable de la Fédération marocaine a fait savoir, samedi 1er octobre 2022, que son pays « envisage » d'être candidat. « Aucun pays ne sera favorisé » pour organiser la CAN, a toutefois affirmé M. Motsepe.