Après plusieurs mois de baisse, la monnaie unique européenne reprend du poil de la bête devant le dollar. Ce samedi 12 novembre, 1 euro est échangé à 1,0347 dollars, soit le niveau le plus haut depuis carrément 4 mois. Cette hausse est le résultat de plusieurs facteurs qui font que le dollar, qui s'est installé en tant que valeur refuge, recule.

Ainsi, le dollar poursuit ce samedi sa chute due au ralentissement de l'inflation sur un an aux États-Unis et l'assouplissement de la politique chinoise anti-covid. Une décision chinoise qui a diminué l'attrait des investisseurs à la valeur refuge.

Graphique du cours USD-EUR au 12 novembre 2022. Source : TradingView

Graphique du cours USD-EUR au 12 novembre 2022. Source : TradingView

En fait, cette chute du dollar est la conjugaison de plusieurs paramètres. Aux États-Unis, les prix à la consommation ont augmenté de 7,7 % en octobre par rapport à octobre 2021, selon l'indice CPI qui fait référence. Cette hausse s'avère moins forte que celle de 8,2 % enregistrée en septembre et inférieure aux attentes des économistes. C'est ce qui fait dire à Kit Juckes, analyste chez Société Générale, que c'est « un sommet plus tôt et moins élevé de l'inflation américaine réduit les risques d'un atterrissage douloureux de l'économie en 2023 ». Cette inflation, moins forte que prévu, pousse donc les investisseurs à tabler sur des hausses moins marquées des taux de la Réserve fédérale américaine (Fed).

« Avec l'espoir d'un (très) graduel assouplissement des restrictions sanitaires en Chine et d'une crise de l'énergie en Europe qui s'éloigne », ainsi que la situation en Ukraine qui donne quelques signes d'amélioration, « l'appétit pour le risque est revenu sur le marché », explique Kit Juckes[1]Le dollar chute, au plus bas depuis quatre mois face à l'euro, Boursorama.

Par ailleurs, le pouvoir chinois a notamment interdit strictement les confinements préventifs ou trop longs, ainsi que les fermetures d'écoles non approuvées par les autorités. Ce gouvernement a aussi décidé d'« accélérer » les vaccinations anti-covid en Chine, notamment celles des personnes âgées, pour l'instant très réticentes, ainsi que de renforcer les stocks de traitements antiviraux contre le covid. Ces décisions ont fait réagir les marchés et ont contribué au recul du dollar.