Ouverture de 3 agences de banques algériennes à l'étranger

Photo de la BNA

Le secteur bancaire en Algérie s'enrichit avec l'ouverture de nouvelles agences à l'étranger. En effet, 3 nouvelles succursales vont voir le jour avant la fin de l'année. Ces agences vont ouvrir en France, en Mauritanie et au Sénégal. Il s'agit de succursales du Crédit populaire algérien, la Banque Nationale d'Algérie et la Banque pour l'agriculture et le développement rural.

C'est le président l'Association professionnelle des banques et établissements financiers, Lazhar Latrach, qui est également directeur général de la Banque algérienne des étrangers qui a rapporté l'information.

Le Président de l'ABEF s'est exprimé en marge de la 16e session de l'Assemblée générale et de la 18e session du Sommet bancaire du Maghreb, le 14 novembre, à l'hôtel El-Aurassi. Il a souligné que les deux branches de la Mauritanie et du Sénégal seront représentées par un bloc de 4 banques algériennes, à savoir la Banque extérieure d'Algérie (BEA), le Crédit populaire algérien (CPA), la Banque Nationale d'Algérie (BNA) et la Banque de l'agriculture et du développement rural (BADR).

L'ouverture de ces succursales répond à l'impératif de modernisation des établissements bancaires et également aux besoins de s'ouvrir à l'étranger pour faciliter le mouvement des fonds pour les clients de ces banques. Elle vise également à attirer les fonds de la diaspora algérienne établie à l'étranger. Soulignant que toutefois, l'accélération de l'ouverture de ces succursales aux banques à l'étranger est due aux efforts des autorités algériennes pour accompagner les opérateurs économiques algériens à l'export, notamment la présence de l'Algérie dans la zone franche africaine, mais aussi en Europe pour encourager les exportations et se rapprocher des concessionnaires algériens à l'étranger.

Concernant le Forum des Banques du Maghreb organisé en Algérie, il a comme principal objectif de trouver des solutions aux problèmes financiers après la pandémie. Il vise également à vulgariser la numérisation et renforcer le rôle des banques pour satisfaire en premier lieu les consommateurs des pays de l'Afrique du Nord.

Retour en haut
Share via
Copy link