La question relative à l'accueil de la 35e édition de la Coupe d'Afrique des nations (CAN 2025), retirée à la Guinée pour impréparation, continuera à alimenter la scène médiatique jusqu'au jour où le nom du pays organisateur sera annoncé par la Confédération africaine de football (CAF). Ce sera peut-être le 10 février prochain.

Si le Sénégal a renoncé à candidater, l'Afrique du Sud s'est retirée de cette course. Il ne reste donc que quatre candidatures pour accueillir la CAN 2025, en l'occurrence l'Algérie, le Maroc, la Zambie et le binôme Nigeria-Bénin. Mais selon le média français Jeune Afrique, qui cite des sources de la CAF, il y a une tendance qui se dessine et qui tend à devenir irréversible.

En effet, selon la même source, l'Instance présidée par le Sud-Africain Patrice Motsepe semble avoir opté pour un choix entre deux candidats seulement, à savoir l'Algérie et le Maroc. Et ce, pour différentes raisons. Et la première raison est celle qui fait dire aux dirigeants de la Confédération africaine de football que la compétition doit changer de région au sein du continent.

CAN 2025 : La CAF veut jouer l'alternance

En fait, Patrice Motsepe et certains de ses collaborateurs pensent qu'ils doivent jouer l'alternance en matière d'accueil du tournoi continental. « La CAN 2022 a eu lieu au Cameroun et l'édition 2024 se déroulera en Côte d'Ivoire. La CAF souhaite donc jouer l'alternance en organisant la prochaine compétition en Afrique du Nord, quitte à choisir un pays subsaharien pour 2027 », estime-t-on à la CAF. D'ailleurs, les Nigérians semblent avoir compris la tendance et savent désormais que leur candidature commune avec le Bénin n'aboutira pas.

Mais cette tendance nord-africaine n'est pas seulement due à des considérations en lien avec l'alternance. Il ne reste pas beaucoup de temps pour 2025 et les dirigeants de la CAF savent que seuls l'Algérie et le Maroc disposent d'infrastructures prêtes à accueillir la compétition continentale. La CAF ne veut surtout pas prendre un nouveau risque en choisissant un pays qui ne répond pas tout de suite aux exigences du cahier des charges.

À lire aussi :  Une révélation sur Houssem Aouar provoque une tempête sur la Toile

Éloigner la CAN 2025 de la Coupe du monde 2026

L'Instance footballistique africaine préfère également l'Afrique du Nord pour des raisons de climat. C'est pratiquement la seule région qui peut accueillir une phase finale de coupe d'Afrique en juin et juillet. Le seul choix susceptible d'éviter la grogne des nombreux clubs européens qui n'aiment pas libérer leurs joueurs au milieu de la saison.

Pire encore, si la CAN 2025 est organisée dans un pays subsaharien, elle sera obligatoirement reportée à janvier 2026, soit l'année de la Coupe du monde qui aura lieu au Canada, aux États-Unis et au Mexique. Deux compétitions majeures en quelques mois pour les joueurs africains ne seraient pas bonnes, aux yeux de la CAF.