Amel Wahbi revient sur les « révélations » sur sa relation secrète avec Bouteflika (vidéo)

La chanteuse algérienne, Amel Wahbi, est revenue, dans une interview accordée à la chaîne Echorouk News, sur les "rumeurs" et les "prétendues révélations" sur la relation secrète qu'elle aurait entretenue avec Abdelaziz Bouteflika. La chanteuse qui n'a pas nié être très proche de la famille de Bouteflika, a tenu à répondre pour la première fois en public à toutes les questions sur sa "relation" avec le défunt chef de l'Etat. 

Après une absence de plusieurs années, la chanteuse algérienne, Amal Wahbi, a surpris son public par une sortie médiatique non pas pour évoquer un nouveau produit artistique mais pour parler surtout d’une affaire qui avait défrayé la chronique au début des années 2000. Il s’agit de la prétendue relation « secrète » que la chanteuse aurait entretenue avec le défunt chef de l’Etat Abdelaziz Bouteflika.

Invitée dimanche 26 février par la chaîne Echorouk News, Amel Wahbi, qui avait connu un succès fulgurant à la fin des années 1990, s’est exprimé pour la première fois  sur les rumeurs qui ont circulé durant plusieurs années  sur une « prétendue » relation intime qu'elle entretenait avec feu le président Abdelaziz Bouteflika. La chanteuse originaire de Skikda et aujourd’hui âgée de 53 ans, a nié toutes les accusations portées contre elle, affirmant que son nom avait été cité parce qu'elle était une artiste célèbre à l'époque.

Société Les chiffres sur les mariages, divorces, natalité et espérance de vie en Algérie (ONS)

Amel Wahbi raconte sa "relation" avec Abdelaziz Bouteflika

Concernant l’information qui a circulé à l’époque sur l'existence d'une « relation intime » entre elle et feu le président Abdelaziz Bouteflika, et les rumeurs qui ont été lancées selon lesquelles la chanteuse bénéficiait injustement de privilèges, tels que des sommes d'argent, des logements et des yachts de la part de Bouteflika, Amal Wahbi a nié en bloc.

Amal Wahbi a rappelé que sa première rencontre avec Abdelaziz Bouteflika remonte à novembre 2001, lors des tragiques inondations de Bab El Oued à Alger. Elle affirme que cette rencontre a eu lieu en présence de plusieurs autres artistes. « Tout ce qui a été dit sur le fait que je bénéficiais  de sommes d'argent et que j’organisais plusieurs concerts grâce à Bouteflika n'est que mensonges » affirme la chanteuse.

" J'ai gagné tous mes procès en diffamation contre Mohamed Benchicou" affirme Amel Wahbi

L’invitée de la chaîne Echorouk News a tenu à rappeler qu’elle avait tenté durant plusieurs années à rétablir la vérité sur cette « prétendue » relation secrète qu’elle entretenait avec Abdelaziz Bouteflika. Elle dit avoir déposé une plainte pour « diffamation » en Algérie, et une autre en France contre le journaliste Mohamed Benchicou, qui a avait révélé dans son livre «Bouteflika, une imposture algérienne », publié en 2004, cette prétendue relation. « J’ai gagné tous mes procès en diffamation contre l’auteur du livre qui n'avait aucune preuve pour confirmer ses propos devant les tribunaux » affirme-t-elle.

Amel Wahbi a indiqué avoir mené une « lutte » pour se défendre contre les « rumeurs », insistant qu’elle n’a eu « aucun traitement de faveur » ni avoir « bénéficié de privilèges » de la part du défunt chef de l’Etat. Elle a affirmé qu’elle partageait l’amitié avec la sœur d’Abdelaziz Bouteflika et que sa relation avec la famille de ce dernier « ne dépasse pas le cadre artistique » selon ses dires. « Ces rumeurs ont influé négativement sur mon parcours artistique mais n’ont jamais atteint ma vie familiale ni causé des problèmes avec mon mari » ajoute la chanteuse.

Société À Bruxelles, les musulmans n'ont nulle part où enterrer leurs morts


Vous aimez cet article ? Partagez !