Le Canada cherche à attirer l'immigration francophone hors Québec : Un avantage pour les candidats algériens

Canada

Jeunes et moins jeunes, avec diplômes ou sans, de nombreux Algériens veulent quitter le pays et tenter leur chance ailleurs. Ces Algériens sont séduits généralement par la France. Un pays qu'ils connaissent et qui a des liens historiques avec l'Algérie. Cependant, la France est de moins en moins accueillante et une autre destination prend de la place. Il s'agit du Canada, ce pays d'Amérique du Nord qui est intéressé par l'immigration algérienne.   

Le Canada est donc le nouvel eldorado pour les Algériens. La province du Québec, qui est francophone, attire de plus en plus d'Algériens. Toutefois, ce pays est immense et d'autres provinces peuvent également accueillir les Algériens. Pour mettre en avant cette destination, le ministre conseiller canadien à l'Émigration, directeur de zone pour l'Europe du Sud et le Maghreb à Immigration, réfugiés et citoyenneté Canada, Olivier Jacques, a expliqué les avantages qu'offre le Canada.

Dans un entretien au journal TSA1, ce responsable a, au préalable, expliqué que « le Canada est le pays avec la deuxième plus grande superficie du monde avec seulement 40 millions d’habitants et avec une économie en forme ».

C'est ce qui explique la volonté de ce pays d'attirer les étrangers, « actuellement, le Canada a besoin de bras et de cerveaux », affirme notamment Olivier Jacques. À court terme ce pays envisage « d’augmenter le nombre d’admissions à l’immigration permanente pour atteindre 500 000 nouveaux arrivants en 2025, ce qui représente plus de 1 % de la population canadienne ».

Les francophones sont partout au Canada

Ce responsable canadien souligne cependant que les candidats à l'immigration dans ce pays ignorent « qu’il y a des communautés francophones partout au Canada. Bien évidemment au Québec, mais aussi dans chacune des treize provinces et territoires que compte le pays ». Il indique que « le Canada cherche à attirer des immigrants d’expression française pour contribuer à la vitalité de ces communautés francophones à l’extérieur du Québec ». Olivier Jacques révèle que  « ceux qui souhaitent s’installer ailleurs qu’au Québec ont accès à des services en langue française. Il est possible de vivre en français partout au Canada ».

Continuant à faire la promotion de son pays, le ministre conseiller canadien à l’Émigration souligne que « le Québec a de nombreux atouts et constitue un très bon choix pour ceux qui voudraient s’installer au Canada. Ceci étant dit, le Canada est un grand pays avec une grande diversité géographique et culturelle. Chaque région a ses attraits et ses pressions économiques ». Il indique cependant que « la connaissance de l’anglais est primordiale. Au Québec, la majorité de la population parle français alors que c’est l’anglais qui est le plus parlé ailleurs au Canada ».

Faut-il maitriser l'anglais pour partir au Canada ?

Ainsi, ce responsable met l'accent sur la nécessité de la maitrise de l'Anglais. Cette langue est, selon lui, très importante dans la vie quotidienne. Il souligne que « la connaissance de l’anglais est importante [...] Cependant, les candidats algériens comme les autres sous-estiment souvent leurs connaissances en anglais ». Se montrant rassurant pour ces candidats, le responsable explique qu'au « Canada, il y a une personne sur quatre qui est née à l’extérieur du pays. Donc il n’y a personne qui va juger une autre pour son accent, les erreurs qu’elle peut faire ».

Les Algériens très nombreux au Canada

En ce qui concerne la communauté algérienne au Canada, elle est de actuellement d'environ 100 000 personnes établies de façon permanente. Les Algériens sont en majorité installés à Montréal. Les Algériens sont classés 4e source d'immigration après la France, Haïti et le Maroc, révèle Olivier Jacques. Quant aux étudiants installés d'une façon temporaire, ils étaient de 7'500 Algériens en 2022. Pendant la même année, « il y avait environ 12'500 Algériens (dont certains résidents temporaires au Canada) qui ont déposé une demande d’immigration permanente au Canada. Les demandes ont été approuvées dans leur très grande majorité. Le système d'immigration au Canada est fait de sorte que les candidats soient informés de façon très claire sur les critères et peuvent faire une auto-évaluation », affirme encore ce responsable.

Toujours sur ce dossier, Olivier Jacques indique que « parmi tous les ressortissants algériens qui ont été invités à déposer une demande, il y a environ 98 % qui ont été approuvés en 2022 ». Sur cette question, il faut souligner qu'une autre sélection a été faite au préalable. Les Algériens dont les dossiers n'étaient pas solides ont été priés de ne pas déposer leurs demandes. Concernant les demandes de résidence temporaire pour des études, le travail temporaire ou pour visiter le Canada, ce responsable déclare : « on a eu plus de 60'000 demandes de la part de résidents en Algérie qui ont été soumises l’an dernier ».

L'intégration des musulmans au Canada

Le Canada ne refuse pas le communautarisme. Son organisation est différente de la France. « Nous avons nos propres défis avec la religion. Selon le plus récent recensement fait en 2021, la religion musulmane est la deuxième religion déclarée au Canada », indique Olivier Jacques, en ajoutant que les Canadiens croient que « la diversité des origines, des races ou de religion peut être une richesse. C’est une source de force. On croit que les communautés diversifiées vont assurer une meilleure cohésion sociale ». Il affirme que « le gouvernement canadien soutient l’intégration réussie des personnes en investissant des sommes importantes pour s’assurer qu’une personne s’intègre plus rapidement, plus facilement au sein de la société en offrant un service d’accompagnement pour des cours de langues, pour obtenir un emploi, trouver un logement. Tout cela permet d’adoucir les différences qu’il peut y avoir ».


  1. « Mes 4 conseils pour réussir son projet d’émigration au Canada », TSA 

Retour en haut
Partager via
Copier le lien