Interdiction de l'abaya en France : le Conseil d'État a tranché

En France, l'interdiction de l'abaya à l’école, décidée par le ministre de l'Education nationale Gabriel Attal a suscité une polémique au sein de la société et de la classe politique. L’affaire s’est même invitée dans les couloirs de la justice suite à une requête déposée par une association musulmane de France devant le Conseil d’Etat. Le verdict dans cette affaire,  jugée en urgence, est rendu ce jeudi 7 septembre.

La rentrée scolaire en France est marquée cette année par l'interdiction de l'abaya et du qamis à l’école. Décidé par le nouveau ministre de l’Education nationale Gabriel Attal, cette mesure radicale est différemment appréciée par les Français. L’interdiction de cette longue robe traditionnelle, portée par certaines élèves musulmanes, a suscité une polémique en France entre ceux qui estiment qu’il s’agit d’une atteinte à la liberté et ceux qui y voient une réponse ferme de l’État aux atteintes à la laïcité.

La classe politique est également divisée sur cette mesure. Applaudie à droite et à l’extrême droite, l’interdiction de l’abaya à l’école est accueillie froidement à gauche. Ce sont surtout les représentants de la communauté musulmane en France qui se sont montrés les plus virulents à l’encontre de cette décision. Se montrant légalistes, ces représentants des musulmans de France, ont décidé ainsi de saisir la justice.

Société Voici pourquoi le principal lycée musulman de France sera privé de ses 500'000 euros de subventions par an

En effet, l’association Action Droits des Musulmans (ADM) a déposé un référé devant le Conseil d'Etat pour obtenir la suspension de cette interdiction. Dans sa requête déposée le 1er septembre devant le Conseil d’Etat, l’association qui dit lutter « contre le racisme anti-musulman », jugeait que l’interdiction de l’abaya à l’école « portait atteinte aux droits de l'enfant » en « visant principalement les enfants présumés musulmans, créant ainsi un risque de profilage ethnique à l'école ».

France : Le Conseil d’Etat valide l’interdiction de l’abaya à l’école

C’est ce jeudi 7 septembre que le Conseil d’Etat, plus haute juridiction administrative dans l'Hexagone, a rendu son verdict dans cette affaire. Le Conseil d'État a indiqué, dans un communiqué publié sur son site, avoir rejeté la requête déposée par une association contre le port de l'abaya à l'école. Une décision qui conforte ainsi le gouvernement français dans sa mesure d’interdire le port de cet habit féminin dans les écoles publiques en France.

Dans sa décision, le Conseil d’État estime que « l'interdiction du port de ces vêtements ne porte pas une atteinte grave et manifestement illégale à une liberté fondamentale ». Il indique également que « le port de l’abaya et du qamis au sein des établissements scolaires, qui a donné lieu à un nombre de signalements en forte augmentation (...) s’inscrit dans une logique d’affirmation religieuse, ainsi que cela ressort notamment des propos tenus au cours des dialogues engagés avec les élèves ».


Vous aimez cet article ? Partagez !