Sur les traces de la droite française, les Canadiens lient la crise du logement à l'immigration

Immigration Canada

La conjoncture mondiale, marquée par une crise économique, n'est pas favorable à l'immigration. Après les pays européens qui durcissent leurs conditions d'accueil des immigrés, et où ces derniers sont les boucs émissaires de la crise économique depuis l'arrivée des courants de droite au pouvoir, c'est autour de l'Amérique de suivre la tendance.

En effet, au Canada, pays connu pour sa tradition d'accueil, le vent commence à changer de direction. Un sondage mené par la firme Léger révèle qu’une majorité de Canadiens croient que l’augmentation de l’immigration alimente la crise du logement et exerce une pression sur les systèmes de santé. En effet, ce sondage indique qu’environ trois quarts des répondants estiment que l’augmentation du nombre d’immigrants ajoute des tensions à la fois au marché du logement et au système de santé.

Les Canadiens sondés sont par ailleurs 63 % à considérer que le nombre de nouveaux arrivants sont à l'origine de pression sur les systèmes d’éducation du pays. Toutefois, ils sont trois quarts des personnes interrogées qui estiment qu’une immigration plus élevée contribue à la diversité culturelle du pays. 63 % des sondés pensent par ailleurs que l’arrivée de jeunes immigrants contribue à juguler le manque de main-d'œuvre et aux recettes fiscales qui soutiennent les générations plus âgées.

Les Canadiens veulent que le Canada accueille moins d'étrangers

En ce qui concerne les tendances de vote au Canada, le sondage conclut que le Parti conservateur (PCC) maintient son avance considérable sur le Parti libéral (PLC) au pouvoir. Ce qui pourrait à l'avenir remettre en cause la politique migratoire volontariste du Canada. Il faut souligner qu'en 2022, la population du Canada a augmenté de plus d’un million de personnes, dont 607'782 résidents non permanents et 437'180 immigrants.

La firme Léger met en avant le changement de position des Canadiens par rapport à l'immigration. Elle indique que par rapport à mars 2022, la proportion de Canadiens qui déclarent vouloir que le pays accueille plus d’immigrants que par le passé a reculé de 17 % à 9 %. En effet, les Canadiens sont de plus en plus nombreux à estimer que le Canada devrait accueillir moins d’immigrants, ce chiffre ayant bondi de 39 % à 48 %.

De plus en plus de Canadiens semblent associer l’immigration à des problèmes tels que celui de l’accès au logement abordable, déclare le vice-président exécutif de Léger, Christian Bourque. « La composition du pays et les problèmes auxquels il est confronté sont un peu différents de ce qu’ils étaient avant la pandémie », explique le même responsable.

Retour en haut
Share via
Copy link