"Le pire, ce sont les Algériens" : graves révélations sur Christophe Galtier, l'ex-coach de l'OGC Nice

Christophe Galtier - Youcef Atal - OGC Nice - Racisme -Islamophobie - France

L'ancien entraîneur de l'OGC Nice et du Paris Saint-Germain, Christophe Galtier, risque gros cette fois avec les accusations de racisme et de harcèlement moral pour lesquelles il va comparaître le 15 décembre 2023. Les témoignages apportés aux enquêteurs de la police par des joueurs mais aussi des membres de l'encadrement du club niçois, sont accablants pour le technicien français qui exercent étrangement au Qatar après son départ du club parisien.

En effet, le quotidien sportif français l'Equipe a rendu publics les différents témoignages apportés à la police dans cette affaire et ils ne sont pas faits pour arranger les affaires de Christophe Galtier. Surtout que les témoins ne sont pas n'importe qui et émargeaient dans l'entourage immédiat du mis en cause. Et des graves accusations sont proférées contre lui, comme le rapporte en détails le média spécialisé qui s'est alimenté directement chez la police en charge de l'affaire.

En fait, ils étaient nombreux à témoigner, à commencer par son propre adjoint, Frédéric Gioria, qui a non seulement confirmé certaines accusations de l'ancien directeur sportif de Nice, Julien Fournier, mais a rapporté des propos qu'il a entendus lui-même. Parce que c'est en sa présence que Galtier aurait dit "Encore un musulman, j'en veux pas, on en a assez", et ce, quand il a entendu parler de l'arrivée de l'Algérien, Billal Brahimi en janvier 2022.

Christophe Galtier : "Moi, je ne veux plus de noirs ou d'arabes"

"Le pire, ce sont les Algériens", aurait dit l'ex-coach de l'OGC Nice à l'époque où il entraînait Hicham Boudaoui, Youcef Atal, Billal Brahimi et Teddy Boulhendi. Pour lui, Youcef Atal et Hicham Boudaoui étaient de "sales types", alors que les deux défenseurs centraux, Harold Moukoudi et Mickaël Nadé étaient les "deux King Kong", selon le témoignage de l'analyste vidéo Ali Mbaé. De son côté, Jean-Clair Todibo a témoigné et a fait savoir que dans son dos, Christophe Galtier le qualifiait de salafiste et d'extrémiste.

L'Equipe a également parlé d'un épisode, toujours du côté de la Côte d'Azur, concernant la discussion de l'éventualité de recruter un international turc. L'ancien directeur sportif de Nice, Julien Fournier qui a été le premier à déclencher cette tempête autour de Christophe Galtier, était intéressé par Ozan Kabak. La réplique de Galtier était sans appel, selon les témoignages. "Encore un musulman, j’en veux pas, on en a assez (…) Julien, tu n’as toujours pas compris. Moi, je ne veux plus de noirs ou d’arabes", aurait rétorqué l'actuel coach d'Al Duhaïl.

Retour en haut
Share via
Copy link