Il faudra bientôt des visas Schengen pour aller en Roumanie ou en Bulgarie

Visas Schengen - Visa France

L'espace de libre circulation européen, appelé espace Schengen, devra bientôt connaître un élargissement avec l'adhésion de deux nouveaux États. Il s'agit de la Roumanie et de la Bulgarie, deux pays membres de l'Union européenne dont la candidature est sur le point d'aboutir. Par conséquent, pour voyager en Roumanie ou en Bulgarie, les ressortissants en dehors de l'UE, dont les Algériens, devront demander des visas Schengen.

La Roumaine et la Bulgarie, deux États membres de l'Union européenne (UE) depuis 2007, pourraient intégrer l'espace Schengen au cours de l'année 2024. Ces deux pays d'Europe de l'Est, qui espéraient également rejoindre la zone euro, devraient ainsi devenir le 28e et 29e État de l'Espace Schengen dès l'année prochaine. Une aubaine pour les ressortissants des pays tiers, notamment les Algériens, qui auront ainsi une nouvelle opportunité pour l'immigration en Europe.

Suite à l'intégration de la Croatie le 1er janvier 2023, l'espace Schengen est aujourd'hui composé de 27 pays européens, dont 22 appartiennent à l'Union européenne : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, le Danemark, la Croatie, l'Espagne, l'Estonie, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l'Islande, l'Italie, la Lettonie, le Liechtenstein, la Lituanie, le Luxembourg, Malte, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Slovaquie, la Slovénie, la Suède et la Suisse.

La Roumanie et la Bulgarie sur la voie d'intégrer l'espace Schengen

Il ne reste désormais que quatre Etats de l'UE, qui ne font pas partie de Schengen, cet espace de libre circulation pour les biens et les personnes. Il s'agit de Chypre, l'Irlande, la Bulgarie et la Roumaine. Cependant, ces deux derniers Etats devront intégrer l'espace européen dès l'année prochaine. En effet, les 27 États membres de l'UE ont décidé d'accorder leur quitus pour l'entrée de la Roumanie et de la Bulgarie à l'espace Schengen. L'Autriche et à un degré moindre les Pays-Bas, qui avaient affiché dans un premier temps leur véto à l'intégration de la Bulgarie et de la Roumanie, ont fini par revoir leur position. C'est ce qui ressort de la dernière réunion de l'UE tenue le 11 décembre 2023 à Bruxelles.

Selon le compte rendu des médias européens, l'Autriche envisage désormais de donner son feu vert pour la suppression des contrôles frontaliers bulgares et roumains, mais uniquement au niveau des aéroports des deux pays : on parle désormais d'un « Schengen aérien ». Cette proposition équivaudrait à une adhésion partielle de la Roumanie et de la Bulgarie à l'espace en question. Mais ce « Schengen aérien » aura surtout des répercussions positives pour les citoyens hors UE désirant voyager en Bulgarie ou en Roumanie.

C'est le cas des Algériens qui devront à l'avenir solliciter des visas Schengen auprès de la Bulgarie et de la Roumanie, comme ils le font jusque-là pour les 27 autres pays de l'UE membres de cet espace. Cela veut dire que le porteur d'un tel visa pour la Roumanie ou la Bulgarie peut se rendre dans n'importe quel autre pays de l'Espace sans aucune restriction au niveau des aéroports. Il faudra cependant attendre la décision finale des États membres de l'UE, concernant l'adhésion officielle de la Roumanie et de la Bulgarie.

Retour en haut
Share via
Copy link