Convoité par des clubs anglais, l'Algérien Mohamed Amoura parle de son rêve

Mohamed Amoura, Royale Union Saint-Gilloise

S'il y a un joueur algérien qui fait la Une de l'actualité cette saison, c'est bien l'attaquant de la Royale Union Saint-Gilloise, Mohamed Amoura, qui fait le bonheur de son équipe en étant décisif quasiment à chaque match. Ses statistiques sont impressionnantes au point que de nombreux clubs le surveillent de près et tentent de trouver le meilleur moyen de le "chiper" à son équipe actuelle.

Et comment ne pas être impressionné par un tel joueur, lui qui a joué 21 matchs dont 14 en tant que titulaire, depuis le début de cette saison entamée en Belgique, après son arrivée du FC Lugano, en Suisse !  Et durant ces matchs, il a inscrit pas moins de 15 buts alors qu'il a offert 2 passes décisives. De ce fait, il a grandement contribué à la première place que son équipe occupe en Jupiler Pro League, où l'attaquant algérien est devenu une véritable star.

Il faut dire que Mohamed Amoura est conscient de sa progression et de sa notoriété montante. C'est dans ce sans qu'il s'est exprimé dans un média belge, le Het Laatste Nieuws (HLN), évoquant plusieurs aspects de sa vie et de sa carrière, notamment son éventuel transfert et son rêve d'enfance qui ne devrait pas tarder à se réaliser. Du moins, selon des indiscrétions circulant sur la Toile et dans certains médias européens.

Mohamed Amoura : "Mon rêve, jouer en Premier League"

"Je ne m’occupe pas de ce genre de choses. Je laisse mon agent gérer. Mais j’ai toujours des rêves. Jouer en Premier League, par exemple. Quand j’étais jeune, je regardais souvent les matchs en Angleterre. Chaque match est un derby. On ne retrouve cette intensité nulle part ailleurs", a en effet fait savoir Mohamed Amoura du haut de ses 23 ans et de son 1,70m, montrant ainsi son ambition de plus en plus grandissante.

Mais voilà qu'au moment où il exprime son rêve de jouer en Premier League, on entend dire qu'il y a des clubs anglais qui s'intéressent à lui. Pas un club, mais au moins trois, selon des indiscrétions qui circulent parmi des journalistes sportifs en Algérie, et même dans certains pays européens, notamment anglais et italiens. Cela, depuis qu'il a joué un gros match, le 14 décembre, à l'occasion du match de l'Union Saint-Gilloise face au FC Liverpool, en Europa League.

Arsenal, les Wolves et Brighton en lice pour s'offrir les services de l'Algérien

En effet, après sa prestation époustouflante face aux Reds, il y a deux semaines, des cadors de la Premier League le ciblent. A l'instar des Gunners d'Arsenal qui viennent d'entrer dans la course pour tenter de faire signer l'enfant de Jijel. Avant Arsenal, c'est l'équipe de l'autre Algérien, Rayan Aït Nouri qui a montré de l'intérêt pour Mohamed Amoura. En effet, les Wolverhampton Wanderers auraient mis l'international algérien dans leur liste de joueurs à recruter, et ce, après le club de Brighton qui a pris l'Algérien pour cible, il y a plusieurs semaines. Donc Mohamed Amoura intéresse trois clubs classés 2e, 9e et 12e de la Premier League alors que certaines sources ont fait savoir que même les dirigeants de Liverpool ont été séduits par la prestation de l'Algérien, le 14 décembre 2023.

Mohamed Amoura a failli arrêter le football à 17 ans

Il est clair donc que Mohamed Amoura est en train de progresser de façon vertigineuse et à 23 ans, il est en chemin vers les sommets du football européen. Pourtant, si l'on suit bien l'entretien accordé à Het Laatste Nieuws, l'on apprendra qu'à l'âge de 17 ans, l'attaquant international algérien a failli arrêter de jouer au football, en raison de ses conditions sociales difficiles. C'est ce qu'il a raconté dans son interview celui qui suit le chemin de Riyad Mahrez en Europe.

"La première année fut difficile, heureusement des gens m’ont aidé. À 17 ans, j’ai voulu arrêter le football. Je n’avais pas d’argent, j’avais quitté ma famille et j’étais loin de chez moi. Mes parents me manquaient, j’avais le mal du pays. Arrêter et aller travailler me semblait être la seule solution. Mes proches ont vu que j’ai du talent. C’est grâce à leur soutien que j’ai atteint le haut niveau", a-t-il indiqué avec un brin d'émotion.

Retour en haut
Share via
Copy link