Pourquoi les prix des billets d'avion ne vont pas augmenter en 2024

Passeport et billets d'avion posés sur une carte du monde

Le secteur aérien, en proie à des turbulences depuis la crise sanitaire, a connu une forte augmentation des prix des billets d’avion. Pour l’année 2024, la tendance sera à la stabilisation des prix, affirme Augustin Romanet, PDG du groupe ADP, lors d'une intervention sur RTL.

Les prix des billets d'avion continueront-ils leur ascension fulgurante ? La réponse est non, selon le PDG des Aéroports de Paris (ADP). Depuis la période pré-Covid, les tarifs aériens ont connu une augmentation notable, avoisinant les 30 à 40 %. Augustin Romanet se montre optimiste quant à la suite, estimant que la tendance haussière ne devrait pas se poursuivre, compte tenu de son ampleur actuelle.

En effet, la reprise post-pandémie a été marquée par une forte demande et une offre restreinte, poussant les compagnies aériennes à ajuster leurs prix à la hausse. Cependant, la demande pour les billets d'avion s'est avérée peu sensible aux fluctuations tarifaires. En d'autres termes, la hausse des prix des billets d'avion n'a pas entraîné une diminution conséquente de la demande.

« Les compagnies aériennes avaient très peu d'offres et ont pratiqué des prix très élevés […] Or, elles se sont aperçues que la demande était relativement inélastique […] Ce n'est pas parce que les prix montaient que la demande baissait », explique le responsable.

Les prix des billets d'avion devraient se stabiliser en 2024

Un autre point abordé par le PDG d’ADP concerne la perception d'un déséquilibre entre le coût des voyages en avion et ceux en train. Il explique cette différence par la nature intrinsèque du transport aérien, nécessitant moins d'infrastructures. Des pistes de décollage et d'atterrissage suffisent, contrairement aux réseaux ferroviaires complexes et coûteux. De plus, il souligne que les coûts liés à l'exploitation d'un avion ne sont pas aussi exorbitants qu'on pourrait le penser.

Romanet souligne la capacité d'adaptation des compagnies aériennes face aux fluctuations du marché. Selon lui, la hausse des prix après la pandémie était une réponse à la demande soutenue, mais faisant face à une demande relativement inélastique ouvre la voie à une certaine stabilité tarifaire.

Retour en haut
Share via
Copy link