Nouveau sélectionneur de l'Algérie : un retournement de situation inattendu

Vladimir Petković - FAF - Sélectionneur de l'Algérie

L'annonce de l'identité du nouveau sélectionneur de l'Algérie, initialement prévue pour le 21 février, a été reportée à la semaine prochaine. En cause, le retard des réponses des deux candidats pressentis, Vladimir Petrovic et José Peseiro, au contrat-type proposé par la FAF.

Vladimir Petrovic, ancien entraîneur de l'équipe nationale suisse, de la Lazio Roma et des Girondins de Bordeaux, reste le favori pour être le nouveau sélectionneur de l'Algérie. Son expérience et son palmarès font de lui un candidat de choix, malgré son manque d'expérience en Afrique. La FAF est convaincue qu'il est l'homme de la situation pour diriger l'équipe lors des prochaines échéances internationales.

Cependant, l'entraîneur suisse n'a pas encore donné son accord définitif pour être le nouveau sélectionneur de l'Algérie. La Fédération algérienne avait entamé des négociations avec son avocat sans toutefois arriver à un consensus. Finalement, l’accord entre la FAF et Petkovic n’est pas complet et plusieurs points restent à négocier. Certaines conditions ne plaisent pas à l’ancien sélectionneur de la Suisse, notamment l’obligation de séjourner en Algérie et de superviser les différentes catégories de l’équipe nationale.

La Chine joue les trouble-fête dans l'affaire du sélectionneur de l'Algérie

Par ailleurs, d'après des sources chinoises, la Fédération chinoise de football (CFA) s'est également intéressée au technicien helvético-bosnien. L'attrait financier de la Chine pourrait influencer Vladimir Petkovic, et relancer la tension dans les négociations avec la FAF.

Le président de la FAF, Walid Sadi, se retrouve une nouvelle fois dans une situation délicate. Il devra répondre aux attentes des supporters et des médias en recrutant un entraîneur de renom, en urgence. Car l'échec à recruter Petkovic serait un coup dur pour sa crédibilité. L'urgence de la situation est accentuée par le calendrier. Le tournoi amical international du mois de mars en présence de la Bolivie, Andorre et l'Afrique du Sud, nécessite la présence d'un nouveau sélectionneur pour évaluer les joueurs et préparer les échéances futures.

Retour en haut
Share via
Copy link