Un Algérien qui s'appelait Saifeddine change de prénom pour trouver un travail en France

Dans la ville de Quimper, l'histoire de Saifeddine, un ressortissant algérien établi en France qui a décidé de changer son prénom d’origine afin de trouver de travail, illustre la discrimination à l'emploi dans l'hexagone. Face aux préjugés liés à son prénom à consonance arabe, Saifeddine a pris une décision radicale, celle de changer de prénom pour devenir Romain.

Victime de discrimination à l’embauche, le jeune algérien voyait son prénom Saifeddine, lui fermer les portes à des opportunités professionnelles, malgré ses compétences et son expérience. Les entretiens d'embauche se transformaient en épreuves où il se sentait jugé sur ses origines avant même d'avoir pu démontrer ses atouts. « C’est une décision que beaucoup de personnes ne comprennent pas, je le sais. Mais, pour moi, c’était devenu trop dur à porter », confie-t-il à Ouest France.

Malgré les obstacles rencontrés en cours de route, Saifeddine ne renie pas ses origines algériennes. Son changement de prénom n'est pas un abandon de son identité, mais plutôt une stratégie pour contourner les barrières qui l'empêchaient de s'épanouir professionnellement, explique-t-il. « Je ne regrette pas d’avoir fait ça. En aucun cas, je ne renie mes origines algériennes », indique celui qui s’appelle désormais Romain.

Société « L'immigration tue » : CNews écope d'une amende de 60'000 euros

Sous le nom de Romain, il trouve un travail

Aujourd'hui, sous son nouveau nom Romain, Saifeddine a trouvé un emploi en tant que vendeur dans un commerce alimentaire à Quimper. Bien que nostalgique de son prénom d'origine, il reconnaît que ce changement lui a ouvert de nouvelles portes et lui a permis de construire une nouvelle vie. « Pour moi, c’est un peu une nouvelle vie qui commence. Un nouveau départ », témoigne-t-il. L'histoire de Saifeddine n'est malheureusement pas unique. De nombreux immigrants issus de la communauté musulmane en France subissent des traitements discriminatoires dans leur recherche d'emploi.


Vous aimez cet article ? Partagez !