Belaili suspendu par la FIFA : Ce que l'on sait

L’international algérien Youcef Belaili se retrouve à nouveau au cœur d'une vive polémique suite à une sanction de la FIFA. La Fédération internationale de football a récemment communiqué avec la Fédération algérienne de football (FAF), exigeant la suspension du joueur jusqu'au règlement d'un litige avec son ancien club, Al-Ahli.

La sanction de la FIFA, confirmée par la direction du Mouloudia d’Alger, a provoqué une onde de choc parmi les supporters. La FIFA aurait ordonné la suspension de Belaili jusqu'au règlement total de ses dettes envers Al-Ahli. Cette suspension pourrait priver le joueur de participer au prochain rassemblement de l'équipe nationale algérienne, ainsi qu'à la finale de la Coupe d'Algérie contre le CR Belouizdad, si celle-ci est programmée avant la résolution du litige.

Le club algérois a rapidement réagi à cette polémique en précisant que la dette de Youcef Belaili envers Al-Ahli a été réglée, sauf pour une différence de change de 370 euros entre le franc suisse et l'euro. Le communiqué assure aux supporters que ce problème sera résolu dans les 48 heures. Le club algérois avait un accord avec le joueur pour régler ses dettes avant la signature de son contrat en début de saison.

Sports Un exode des internationaux algériens vers l'Arabie saoudite cet été ?

Le litige entre Belaili et Al-Ahli

L’affaire remonte à quelques années. En 2019, Belaili avait signé un contrat avec Al-Ahli, mais il a rompu unilatéralement cet accord en 2020. Al-Ahli a alors porté plainte auprès de la FIFA, réclamant une indemnisation de 450 000 dollars. Bien que des informations sur un règlement à l'amiable aient circulé, la FIFA a confirmé que le différend n'est toujours pas résolu.

Cependant, certains médias algériens et des observateurs, réclament des preuves tangibles de la direction du MCA qui a déjà assuré que le différend a été complètement réglé. Ils ont demandé la publication de la correspondance de la FIFA pour vérifier les affirmations de la direction du club algérois. Car, pour certains, il est impensable que la FIFA ordonne la suspension d’un joueur pour une dette de 370 euros seulement.


Vous aimez cet article ? Partagez !