Youcef Belaïli risque une suspension de la FIFA

Youcef Belaïli - FIFA

L’international algérien Youcef Belaïli qui réalise un début de saison époustouflant sous le maillot de son nouveau club, le MC Alger, risque d’être freiné dans son élan. En effet, l’attaquant oranais qui ambitionne de disputer la CAN 2023 avec les Verts dans moins d’un mois, est sous la menace d’une longue suspension de la part de la FIFA. 

C’est une réalité admise par la majorité des spécialistes du football algérien. Youcef Belaïli qui avait vécu de nombreux déboires à la fin de la saison dernière avec ses deux anciens clubs français, le Stade Brestois 29 et l’AC Ajaccio, a réussi un retour tonitruant en rejoignant cette saison le MC Alger. Meilleur buteur de son club et du championnat de Ligue 1 avec 10 buts et auteur de 7 passes décisives en 10 matchs, Belaïli est devenu une véritable attraction du football en Algérie.

Des performances qui plaident en faveur du retour de Belaïli en équipe nationale d’Algérie en vue notamment de la prochaine CAN 2023 prévue du 13 janvier au 11 février 2024 en Côte d’Ivoire. Cependant, Youcef Belaïli se retrouve aujourd’hui au cœur d'une affaire qui risque de le priver de la compétition durant plusieurs mois et de compromettre ainsi la suite de sa carrière.

La FIFA somme Youcef Belaïli de payer 50.000 euros à son ancien club saoudien

L’attaquant du MC Alger doit, en effet, s’acquitter d’une pénalité de retard de 50.000 euros auprès de son ancien club, Al Ahli de Djeddah, avec lequel il était en conflit depuis deux ans pour rupture abusive de contrat. Selon les informations du journaliste Samir Lamari, le MCA a reçu récemment un courrier de la FIFA, via la Fédération algérienne de football (FAF), l’informant que Youcef Belaïli doit payer une pénalité de retard de 50.000 euros.

L’attaquant du MCA réputé pour ce genre de déboires avec ses anciens clubs, dispose d’un délai jusqu’au 28 décembre 2023 pour payer cette somme. En cas de non-paiement dans les délais impartis, Youcef Belaïli risque une suspension de 6 mois de la part de la FIFA, selon la même source. De son côté, la direction du MC Alger assure que la pénalité de 50.000 euros réclamée par l’ancien club de Belaïli sera payée dans les délais fixés, ajoute la même source.

Pour rappel, en 2019, Youcef Belaïli avait signé un contrat de 3 saisons avec le club saoudien Al-Ahli. Cependant, après seulement un an, Belaïli a décidé de mettre fin à son contrat, ce qui avait poussé Al-Ahli à porter plainte auprès de la FIFA pour réclamer à Belaïli de rembourser une partie des salaires reçus avant la résiliation du contrat. Il s’agit d’une somme de 3 milliards de centimes que le joueur a fini par payer par l’intermédiaire de son actuel club, le MCA, mais sans s’acquitter de la pénalité de retard de 50.000 euros.

Retour en haut
Share via
Copy link