Huis clos pour tous les clubs de Ligue 1 algérienne

Les graves incidents qui ont émaillé le match ayant opposé, lundi 3 juin, le CS Constantine et l'USM Alger au stade du Chahid Hamlaoui n'ont pas été sans conséquences. Mais les supporters du CSC et leur club ne sont pas les seuls à payer pour toutes les scènes de vandalisme qui ont ciblé l'enceinte sportive constantinoise, à la fin du match CSC-USMA (1-1).

En effet, le match retard comptant pour la 24e journée du championnat de Ligue 1 Mobilis a eu lieu lundi et s'est terminé avec des scènes de vandalisme qui ont vu la destruction, entre autres, d'une bonne partie des sièges du stade du Chahid Hamlaoui ainsi que les barreaux de sécurité qui séparent le terrain des tribunes. Les vidéos qui ont circulé sur les réseaux sociaux ont choqué les Algériens.

Violences au stade de Constantine : des comportements inacceptables et condamnables

Devant la gravité de ce qui s'est passé, la Fédération algérienne de football (FAF) a réuni son Comité d'urgence pour examiner « ces comportements inacceptables et condamnables qui ternissent l'image de notre sport (et qu'il) ne sauraient passer sous silence ». L'Instance présidée par Walid Sadi qui « regrette les actes de violence et de vandalisme qui se sont produits », fait savoir, dans un communiqué rendu public ce mardi, qu' « il devient impératif de combattre énergiquement ce fléau et d'empêcher les éléments perturbateurs et récidivistes de nuire au football ».

Sports Le transfert de Mahrez au cœur d'une enquête pénale en France

C'est ce qui explique les décisions sévères prises à l'issue de la réunion de Comité, qui a décidé de ne pas se contenter de sanctionner la galerie du CSC responsable de ces graves incidents, mais a élargi ses sanctions sur tous les clubs du championnat algérien. Ainsi, « à titre conservatoire, les deux prochaines journées (28e et 29e) du championnat de ligue Une se dérouleront à huis clos pour l'ensemble des matchs, pour marquer la désapprobation du monde du football face à la recrudescence de la violence dans les stades ».

Enquête ouverte sur les conditions d'organisation du match CSC-USMA

Il y a aussi l'interdiction de déplacement des supporters lors de la 30e journée, précise la FAF, qui indique que « la Commission de discipline est saisie à l'effet de traiter ces graves incidents avec la plus grande rigueur et diligence et de prononcer les mesures disciplinaires qui s'imposent ». En outre, il a été décidé l'ouverture d'une enquête sur « les conditions d'organisation et de déroulement de cette rencontre ».

« La Fédération algérienne de football est résolument engagée à prendre toutes les mesures nécessaires pour éradiquer ce phénomène de violence et assurer que les stades restent des lieux de convivialité et de respect mutuel », a conclu le communiqué de l'Instance de Dely Brahim.


Vous aimez cet article ? Partagez !