Projet d'un nouveau terminal à l'aéroport d'Alger

Face à la hausse du trafic aérien, l'aéroport international d'Alger lancera le projet de construction d’un nouveau terminal flambant neuf. Ce projet d'envergure, baptisé « Terminal Est », vise à transformer le premier aéroport algérien en un hub aérien régional reliant l'Afrique et l'Europe.

Le PDG de la Société de gestion des services et infrastructures aéroportuaires d'Alger (SGSIA), Mokhtar Saïd Mediouni, a annoncé, mardi 4 juin, le lancement imminent d'un projet de construction d'un nouveau terminal de l'aéroport international d'Alger. Situé à l'est du dit aéroport, le Terminal Est sera doté de zones de transit afin d’augmenter considérablement la capacité d'accueil de passagers, rapporte l'APS.

L’expansion au niveau de l'aéroport d’Alger permettra de gérer le flux croissant de voyageurs, anticipant un trafic de plus de 10 millions de passagers par an. Le rôle de plaque tournante aérienne sera renforcé par l'ouverture de nouvelles lignes aériennes par la compagnie nationale Air Algérie, notamment vers l'Amérique du Nord et du Sud.

Voyage & Immigration Visa de travail : Ce métier est en pénurie en Italie et en Espagne

En plus du terminal passagers, un « village cargo » dédié sera construit pour centraliser et optimiser les opérations de fret. Cette infrastructure permettra à l'aéroport de répondre à la demande croissante en matière de transport de marchandises, précise le PDG de l’aéroport d’Alger.

Faire de l'aéroport d'Alger une plaque tournante

Selon Mokhtar Said Mediouni, l'aéroport d'Alger ambitionne de devenir une plaque tournante du transport aérien entre l'Afrique et l'Europe. Pour ce faire, les responsables de l’aéroport misent également sur l'intégration de solutions technologiques de pointe. Des partenariats avec des universités algériennes permettront de développer et d'implémenter des technologies telles que l'intelligence artificielle et la reconnaissance faciale, afin d’optimiser les processus de contrôle et d'embarquement.

Cet été, l’Algérie s’attend à une affluence record des Algériens établis à l'étranger qui prévoient de rentrer au pays. Selon le secrétaire général au ministère des Transports, Djamel Eddine Abdelghani Dridi, plus de 3'464'000 de personnes devraient entrer au pays lors des trois mois de la saison estivale. La plupart de ces estivants entreront par voie aérienne.


Vous aimez cet article ? Partagez !