La CAN 2025 au Maroc menacée

La CAN 2025 prévue au Maroc est sous la menace d'un boycott de la part de certains joueurs et sélections nationales. D'autres voix s'élèvent pour que le tournoi soit reporté et reprogrammé en 2026.

La principale pierre d'achoppement réside dans le calendrier de la CAN 2025, qui coïncide avec les dernières journées de la phase aller de la plupart des championnats nationaux. Cette programmation contraignante impose aux joueurs africains évoluant aussi bien dans les championnats nationaux qu'étrangers un enchaînement intense de compétitions.

Cette accumulation de matchs, pouvant atteindre plus de 60 pour certains joueurs, suscite des inquiétudes légitimes quant à leur santé et à leur condition physique. Un tel rythme augmente considérablement les risques de blessures et d'épuisement, ce qui peut compromettre les performances individuelles et collectives des joueurs. Plusieurs observateurs appellent déjà à reprogrammer le tournoi pour l'été 2025 ou au début 2026 afin de permettre aux joueurs participer à cette CAN.

Sports Rencontre cruciale entre Mahrez et Petkovic sur fond de tensions

Lors de la prochaine édition de la CAN, avec 24 équipes participantes et des matchs pouvant se prolonger en cas de phases à élimination directe, les joueurs n'ont que peu de temps de récupération avant de retrouver leurs clubs respectifs pour les compétitions nationales et européennes. Cette absence de pause hivernale, la surcharge et l’intensité des matchs pourraient mettre en péril les carrières des joueurs africains.

Une CAN 2025 sans les stars africaines ?

En effet, un joueur qui participerait à la CAN 2025 devrait enchaîner les matchs en championnat, les coupes nationales, les qualifications pour la Coupe du monde de la FIFA 2026 et les compétitions européennes avec son club. Un tel enchaînement pourrait avoir des conséquences néfastes sur ses performances et augmenter considérablement son risque de blessure avant le mondial 2026 ; un événement d'importance majeure.

Les menaces d'absence ne concernent pas uniquement les joueurs. Le Maroc, pays hôte de la CAN 2025, risque de voir l'attractivité et le prestige de son tournoi considérablement affectés par l'absence de ses stars. La Confédération africaine de football (CAF) pourrait également subir les conséquences d'une CAN privée de ses meilleurs joueurs, avec un impact négatif sur l'image et la qualité du football africain.


Vous aimez cet article ? Partagez !