Des Algériens ont perturbé lundi 2 décembre une conférence qu'organisait le géant pétrolier Total dans la ville française de Strasbourg. Le groupe d'Algériens a fait irruption dans la salle du Palais de la musique et des congrès pour protester contre Total, à l'aide de pancartes et de l'emblème national.

En effet, une vidéo circulant sur les réseaux sociaux montre une scène ahurissante. Une scène qui montre la détermination des Algériens de la diaspora et leur engagement dans la Révolution du sourire, mais aussi l’hébétement des responsables de Total et Orange, organisateurs de l'événement.

Au moins quatre personnes, dont une femme se sont introduits dans l'enceinte du Palais de la musique des congrès de Strasbourg où se tenait une conférence organisée par les société Total et Orange. L'assistance visiblement agacée n'arrêtait pas de huer et d'interrompre les « Hirakistes » qui se sont accaparés d'un micro pour prendre la parole.

Les Algériens « poursuivent » Total jusqu'en France

Les cris et la mauvaise sonorisation n'a pas permis de déchiffrer l'échange houleux qu'il y a eu dans la salle. Certaines phrases ont tout de même pu être déchiffrées. « Je veux parler des conséquences des activités de Total sur les peuples », a affirmé un jeune avant qu'il ne soit interrompu par les présents. Mais il poursuit son intervention pour dire que « la Révolution en Algérie est la conséquence directe du vol et la dilapidation des richesses...». L'assistance l'arrêtera là aussi.

Plus tard, c'est la femme vêtue d'un manteau rouge et munie d'une pancarte qui prendra le micro, mais elle n'aura pas la possibilité de faire parvenir son message. Elle avait à peine pu crier : « Ce sont des voleurs. Arrêtez de signer des contrats avec ce régime...». Parfois, on entendait la voix de l'un des animateurs de la conférence qui tentait d'apporter des réponses.

Coup d'éclat des Algériens en France

Les Algériens de la diaspora engagés dans la Révolution du sourire ont réussi un véritable coup d'éclat dans cette salle de la Place de Bordeaux, à Strasbourg. Une opération coup de poing qui n'a pas manqué de perturber cette conférence de Total et Orange qui comptaient présenter leurs activités, leurs stratégies et leurs perspectives de développement ainsi que leurs résultats.