Algérie : Le procureur de la République près le tribunal de Dar El Beïda à Alger, a placé dans la soirée de ce mercredi 04 décembre, le militant politique Rachid Nekkaz sous mandat de dépôt à la prison d'El Harrach.

Rachid Nekkaz est accusé d’« atteinte à l’unité nationale », « incitation des citoyens à prendre les armes », « attroupement et agression physique ». Il avait appelé, dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, à éliminer les députés de l'Assemblée nationale qui allaient voter pour le projet de loi sur les hydrocarbures.

Notons que Le Président du parti non agrée, Mouvement pour la jeunesse et le changement (MJC), a été arrêté ce matin à l’aéroport d'Alger Houari Boumdienne alors qu'il rentrait d’Espagne.

La plainte contre Gaïd Salah déposée

Malgré l'arrestation et la mise sous mandat de dépôt de l'opposant algérien, la plainte contre le vice-ministre de la Défense, a finalement été déposée par son avocat, Abdelkader Chohra.

Dans une vidéo publiée sur la page Facebook de Nekkaz, Abdelkader Chohra explique que l'homme d'affaire accuse Gaïd Salah, de violation, à plusieurs reprises, de l’article 55 de la Constitution algérienne.

« Monsieur Ahmed Gaïd Salah a plusieurs fois, violé l'article 55 en donnant des instructions aux services de sécurité le 18 septembre afin d’empêcher les Algériens de 47 wilayas de se déplacer vers la wilaya d’Alger pour assister aux manifestations pacifiques de Hirak et de leur dresser des amendes. Ces déclarations et instructions du vice-ministre de la Défense constituent une violation manifeste de l’article 55 de notre constitution », conclut l’avocat de Rachid Nekkaz.