Algérie-Maroc : Un ancien ministre marocain appelle à la réconciliation

L’ancien Premier ministre marocain Abderrahmane Youssoufi a appelé à la réconciliation avec l’Algérie. L’ancien premier secrétaire du parti de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) s’est exprimé, hier 14 décembre, lors d’une conférence organisée par son parti à Oujda, dans le Nord-est du Maroc.

En effet, Abderrahmane Youssoufi a appelé à une « réconciliation historique avec les frères algériens ». Il a affirmé qu’un dialogue est nécessaire entre les dirigeants des deux pays afin de rouvrir les frontières et cela pour « servir les intérêts des deux peuples ».

L’ancien premier ministre a rappelé le discours du roi Mohammed VI à l’occasion du 43e anniversaire de la Marche verte, dans lequel le souverain marocain a proposé à l’Algérie la mise en place d’un dialogue politique bilatéral sans conditions pour traiter toutes les questions avec un agenda ouvert. Abderrahmane Youssoufi a tenu également à souligner que « les Algériens et les Marocains sont tous censés participer à la recherche de solutions en raison de leur fraternité et de leur histoire commune ».

Politique Les Algériens, enjeu d'une élection législative sous haute tension en France

Déclarations de bonnes intentions ou réponse à Tebboune ?

Cette nouvelle déclaration de bonnes intentions d'un responsable marocain sera-t-elle, cette fois-ci, suivie d'actes concrets ? De son côté, le nouveau président algérien a assuré à propos de l’ouverture des frontières avec le Maroc qu'il était « extrêmement sensible lorsqu’il s’agit de la souveraineté de notre pays ». « Je ne pardonne rien à toute personne qui ose toucher notre souveraineté », a-t-il ajouté.

Abdelmadjid Tebboune a expliqué que « la réouverture des frontières avec le Maroc est liée à la suppression de la cause de leur fermeture ». Il faut aussi rappeler que pendant la campagne électorale le nouveau président algérien a exigé des excuses solennelles à l’Algérie de la part du Maroc pour discuter du sujet de l’ouverture des frontières.

Lire aussi : GRÂCE PRÉSIDENTIELLE POUR LES CORROMPUS : TEBBOUNE SE PRONONCE


Vous aimez cet article ? Partagez !