L’ancien Premier ministre marocain Abderrahmane Youssoufi a appelé à la réconciliation avec l’Algérie. L’ancien premier secrétaire du parti de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) s’est exprimé, hier 14 décembre, lors d’une conférence organisée par son parti à Oujda, dans le Nord-est du Maroc.

En effet, Abderrahmane Youssoufi a appelé à une « réconciliation historique avec les frères algériens ». Il a affirmé qu’un dialogue est nécessaire entre les dirigeants des deux pays afin de rouvrir les frontières et cela pour « servir les intérêts des deux peuples ».

L’ancien premier ministre a rappelé le discours du roi Mohammed VI à l’occasion du 43e anniversaire de la Marche verte, dans lequel le souverain marocain a proposé à l’Algérie la mise en place d’un dialogue politique bilatéral sans conditions pour traiter toutes les questions avec un agenda ouvert. Abderrahmane Youssoufi a tenu également à souligner que « les Algériens et les Marocains sont tous censés participer à la recherche de solutions en raison de leur fraternité et de leur histoire commune ».

Déclarations de bonnes intentions ou réponse à Tebboune ?

Cette nouvelle déclaration de bonnes intentions d'un responsable marocain sera-t-elle, cette fois-ci, suivie d'actes concrets ? De son côté, le nouveau président algérien a assuré à propos de l’ouverture des frontières avec le Maroc qu'il était « extrêmement sensible lorsqu’il s’agit de la souveraineté de notre pays ». « Je ne pardonne rien à toute personne qui ose toucher notre souveraineté », a-t-il ajouté.

À lire aussi :  Les SDF algériens et marocains « pas les bienvenues » : Un préfet français crée la polémique

Abdelmadjid Tebboune a expliqué que « la réouverture des frontières avec le Maroc est liée à la suppression de la cause de leur fermeture ». Il faut aussi rappeler que pendant la campagne électorale le nouveau président algérien a exigé des excuses solennelles à l’Algérie de la part du Maroc pour discuter du sujet de l’ouverture des frontières.

Lire aussi : GRÂCE PRÉSIDENTIELLE POUR LES CORROMPUS : TEBBOUNE SE PRONONCE