L’apparition de serpents dans les champs d’oliviers en Kabylie commence à faire peur. En effet, des informations circulent sur la prolifération de reptiles dangereux en cette période de cueillette d’olives. C'est le cas notamment dans des localités de la wilaya de Tizi Ouzou.

Ainsi, après le décès d’une femme suite à une morsure de serpent à Makouda, d’autres cas sont signalés notamment du côté de Tigzirt et Iferhounen. Ce phénomène étrange vu qu’en cette période, les serpents sont censés entrer en hibernation, inquiète au plus haut point les citoyens en Kabylie. Il est sujet à plusieurs explications et surtout à des spéculations.

Observ'Algerie a pris attache avec Kahina D., une agronome enseignante à l’université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou pour avoir de plus amples informations sur la situation. Cette dernière explique que « cette année, il y a une prolifération des serpents, c'est vrai. Elle est due aux conditions climatiques propices, à savoir la chaleur de la saison printanière. Ces conditions ont fait que les serpents ont proliféré ». Elle ajoute que « ce dérèglement climatique et les chaleurs qui persistent empêchent ces reptiles de rentrer en hibernation ».

Responsabilité des citoyens

Kahina D. considère que les citoyens sont aussi responsables de ce phénomène. Elle signale que « les gens abandonnent leur champ toute l'année. Ils les visitent juste lors de la cueillette des olives et ils croient que la nature doit cesser d'exister en cette période dans leur champs ».

À lire aussi :  Centre TCF à Alger : Nouvelle adresse et nouvelles procédures

Quant à l’information qui circule sur l’existence de vipères dangereuses dans les champs, la spécialiste est catégorique, elle affirme qu’ « on a une seule vipère en Kabylie. Elle est petite et très rare. On a que des couleuvres qui ne présentent aucun danger ». Du côté des autorités, aucune réaction n’a été enregistrée pour l’instant, hormis l’appel à la vigilance lancé par le média public Radio Tizi Ouzou.