Le cours du dinar tunisien a connu une hausse considérable sur le marché noir face au dinar algérien. En effet, la monnaie tunisienne s’échangeait lundi 30 décembre à 64 dinars à l’achat au marché parallèle du square Port-Saïd à Alger.

Cette flambée soudaine en 48 heures s’explique par la ruée des Algériens vers la Tunisie pour passer le réveillon. La demande sur le dinar tunisien a considérablement augmenté à quelques heures du réveillon. Elle est aussi due au fait que beaucoup de vacanciers ont changé de destination à la dernière minute. Ceux-là même qui comptaient se rendre en Turquie mais stoppés net par la fermeture du Consulat et le changement par le pays d'Erdogan de politique de visas.

Cette hausse est aussi accompagnée par la hausse du dollar américain qui a atteint 183 dinars sur le même marché. Quant à l’euro, il reste relativement stable à Alger après une période de hausse. La devise européenne tourne au tour de 202 dinars pour un euro ces derniers jours, une accalmie juste conjoncturelle en vue de l’état de l’économie nationale. Par ailleurs, la livre sterling s’échange à 230 dinars et reste sur le podium des monnaies les plus chères, alors que la lire turque reste à un niveau bas avec 32 dinars suite au recul du nombre de touristes algériens en Turquie en cette fin de l’année.

À lire aussi :  Espagne : Le tourisme et l'industrie de la céramique lourdement impactés par la perte du marché algérien

La flambée des monnaies étrangères se poursuivra

La dévalorisation du dinar sur le marché noir relance encore une fois la question des bureaux de change agrées qui tardent à ouvrir leurs portes. En effet, cette solution est présentée comme la seule à pouvoir juguler le fossé existant entre le taux officiel et celui du marché noir. Ces bureaux permettront aussi au trésor de récupérer les 25 milliards de dollars qui sont dans le circuit informel, selon le ministre des finances Mohamed Loukal.

Lire aussi : Algérie : Nouvelle flambée de l'euro face au dinar algérien au marché noir