L'Algérie rejoindra bientôt la banque des BRICS

Le ministre algérien des Finances, Laaziz Fayed, a révélé que l'adhésion de l'Algérie à la Banque des BRICS était dans sa phase finale. Lors d'une conférence de presse tenue samedi, le ministre a indiqué que l'économie algérienne a enregistré une croissance de 4,1 % et que la balance des paiements a enregistré un excédent de 6,53 milliards de dollars en 2023.

Lors d’une conférence autour des résultats des réunions du Groupe de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international et des questions économiques connexes, à laquelle il a participé la semaine dernière à Washington à la tête d'une délégation de son département ministériel, Fayed a expliqué que le processus d’adhésion de l’Algérie à la banque des BRICS est en « phase finale », sans toutefois donner plus de détails.

Le ministre a révélé, par ailleurs, que « l'économie algérienne a enregistré une croissance de 4,1 % en 2023, soit presque les mêmes estimations que celles prévues par le Fonds monétaire international ». Il a ajouté que cette croissance était due à la performance solide de plusieurs secteurs économiques nationaux, soulignant également les indicateurs positifs réalisés « grâce aux efforts déployés par les autorités publiques ». Laaziz Fayed a indiqué, également, que la valeur du dinar algérien avait augmenté de 4,5 % par rapport au dollar américain, sur le marché bancaire.

Économie Gaz : Les exportations de l'Algérie vers l'Espagne en hausse

Le ministre des Finances a révélé que la balance des paiements a enregistré un excédent de 6,53 milliards de dollars en 2023, en plus d'une augmentation des réserves de change de 61 milliards de dollars en 2022 à 69 milliards de dollars en 2023, représentant ainsi 16 mois d'importation de biens.

Plusieurs pays veulent adhérer à la banque des BRICS

Il faut dire que l'intérêt pour la Banque des BRICS ne se limite pas à l'Algérie, avec au moins 15 pays exprimant leur volonté d'y adhérer en août 2023. Ces demandes sont examinées par les gouvernements actionnaires de la banque.

Concernant l'Algérie, une demande officielle a été déposée pour devenir actionnaire de la nouvelle Banque des BRICS. Laaziz Fayed avait initié ces démarches lors d'une rencontre avec Dilma Roussef, présidente de la banque, lors du Sommet pour un nouveau Pacte financier mondial en France. Le chef de l'État algérien Abdelmadjid Tebboune a confirmé cette démarche, annonçant une première participation financière de 1,5 milliard de dollars. L'Algérie attend désormais la réponse de la banque et celle concernant son adhésion aux BRICS.


Vous aimez cet article ? Partagez !