Abdelkader Bensalah a annoncé, ce samedi 4 janvier sa volonté de démissionner de son poste de Président du Conseil de la Nation. Le président du Sénat s’est exprimé dans une lettre envoyée à Abdelmadjid Tebboune où il a expliqué les raisons de cette démission, a rapporté la télévision nationale.

Cette démission a été accueillie favorablement par Abdelmadjid Tebboune qui a tenu à remercier Abdelkader Bensalah pour les « les services rendus à la nation ». « Je vous réitère ma gratitude pour votre loyauté au service de l’institution parlementaire, de l’État et du peuple. L’histoire retiendra inévitablement que vous avez toujours été l’homme de la situation », déclare-t-il.

Pour rappel, Abdelkader Bensalah est âgé de 77 ans. Il a accédé à la magistrature suprême, en vertu de l’article 102 de la Constitution suite à la démission de Abdelaziz Bouteflika. Il a pris les règnes pour une durée de 3 mois, qui s’est prolongée à cause de l’annulation de la présidentielle, prévue le 4 juillet 2019.

L’ex-membre de la direction du RND a hérité du statut de deuxième personnage de l’État depuis juin 2002 en prenant la présidence du conseil de la nation. Il est connu pour être un proche du président déchu Abdelaziz Bouteflika. Abdelkader Bensalah faisait partie des hommes politiques qui ont toujours fait l’apologie du système, et du président Bouteflika particulièrement. En janvier 2019, au moment de sa réélection à la tête du Sénat, il avait exprimé le soutien de l’institution à la candidature de l'ex-président à un cinquième mandat.

À lire aussi :  Le Maroc profite de la faiblesse du gouvernement espagnol

Abdelkader Bensalah est aussi connu pour son effacement pendant la période de son intérim au poste de chef de l’État. Il était relégué au deuxième plan devant le chef de l’État-major de l’armée Ahmed Gaid Salah décédé le 23 décembre .

Lire aussi : L'Algérie sans ministre de la défense : Bras de fer entre Tebboune et l'armée ?