L’ancien chef du gouvernement, Mouloud Hamrouche a été reçu, ce lundi 13 janvier, par le chef de l'État, Abdelmadjid Tebboune, a indiqué un communiqué de la présidence de la République. Cette rencontre rentre dans le cadre des consultations autour de la situation générale du pays et du chantier de la révision de la Constitution, qui a été lancé officiellement mercredi 8 janvier.

« Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la poursuite des consultations lancées par le Président de la République avec des personnalités nationales, des présidents de partis et des représentants de la société civile sur la situation globale du pays et la révision de la Constitution, dont la mission a été confiée, dans un premier lieu, à un comité d’experts présidé le professeur universitaire et membre de la Commission du droit international à l’Organisation des Nations Unies (ONU), Ahmed Laraba », précise la même source.

Selon le communiqué, l’ancien chef du gouvernement Mouloud Hamrouche a expliqué au Président de la République « sa vision sur les différentes questions posées sur la scène politique, et ce, à la lumière de sa longue expérience au service de l'État ainsi que son suivi des événements nationaux en tant qu’acteur politique éminent ».

Hamrocuhe, troisième personnalité politique reçue par Tebboune

Jeudi dernier, l'ancien ministre de la Communication Abdelaziz Rahabi a annoncé s’être rendu au palais d'El Mouradia à la demande de Abdelmadjid Tebboune. Il a rendu compte de cette entrevue dans une publication sur sa page Facebook. Il a indiqué avoir transmis « son inquiétude sur l'absence de confiance entre le peuple et le système politique ». Rahabi a également évoqué avec Tebboune « la nécessité d'aller vers une large entente nationale pour sortir de la situation actuelle ».

Rappelons que le président Tebboune avait reçu l’ancien chef du gouvernement Ahmed Benbitour  dimanche 29 décembre. Cette rencontre est intervenue trois jours avant l'annonce du nouveau gouvernement. Selon certaines sources, Ahmed Benbitour avait été sollicité pour occuper le poste de ministre.

Lire également : Algérie : Abdelmadjid Tebboune réussira-t-il à casser le Hirak ?