Des détenus du Hirak libérés récemment ont été de nouveau arrêtés ce mardi 14 janvier à Oran. Selon un communiqué du Comité national pour la libération des détenus (CNLD), publié sur sa page Facebook, il s'agit du défenseur des droits de l'Homme Kaddour Chouicha ainsi que Toufik Hessani et Mohamed Hellal qui ont pris part à la marche des étudiants dans la capitale de l'Ouest.

Le CNLD ne donne pas de détails sur les circonstances de ces arrestations. Mais il lance un appel aux avocats et aux activistes de la région d'Oran pour les libérer. A l'heure de la mise en ligne, les deux activistes et l'avocat, vice-président de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l'Homme se trouvent toujours au commissariat central d'Oran.

13 détenus entament une grève de la faim à El Harrach

Par ailleurs, le CNLD a fait savoir, dans un autre communiqué, que 13 détenus parmi ceux arrêtés le 1er mars ont entamé une grève de la faim à la prison d'El Harrach. Ils comptent protester contre la longue détention provisoire qu'ils subissent. Pire encore, ils ont appris que leur procès est programmé pour le 16 mars prochain. Selon la même source, les détenus en question ont été mis en isolement dans l'après-midi de ce mardi. "Les familles de ces détenus nous ont informés que certains d'entre eux ont déjà reçu des injections de la part des médecins de la prison" est-il ajouté.

Aussi, dans une autre publication, la même structure aborde la situation de l'activiste de Mascara, Mohamed Hadj Ghermoul. Le CNLD fait savoir que le maire a rejeté sa demande de passeport. "Hadj Ghermoul vient de recevoir une réponse du maire de sa localité (wilaya de Mascara) pour l'informer du rejet "temporaire" de son dossier de passeport" affirme le Comité pour la libération des détenus.