Campus France Algérie a mis en garde les étudiants algériens contre les intermédiaires pour leurs dépôts de dossiers de candidature au visa d’études. Le Centre rappelle qu’il est le seul interlocuteur dans cette opération dans un communiqué publié sur sa page Facebook, le mardi 14 janvier.

Ainsi, le Centre qui est chargé d’étudier les dossiers de candidature pour les études en France avertit les étudiants algériens sur les arnaques dont ils peuvent être victimes. Le Centre, dont le siège est à Alger, explique que « le recours à un intermédiaire qui se fait rémunérer pour élaborer un dossier consulaire ne facilite ni l’obtention d’une pré-inscription ni l’obtention d’un visa pour études. Aucun intermédiaire n’est reconnu par Campus France Algérie ou le Consulat Général de France ».

Campus France Algérie rappelle qu’il est « le seul interlocuteur officiel pour les demandes et les modalités de candidature pour poursuivre des études supérieures en France ! ». Il fait savoir qu’« il y a seulement 5 espaces Campus France en Algérie » et qu’il n’a pas de liens avec toutes les boites qui proposent leurs services et promettent l’obtention du visa d’études.

L'accord de Campus France Algérie ne garantit pas l'obtention d'un visa

Campus France conclut son communiqué par conseiller aux étudiants algériens de se rapprocher de ses espaces ou en se connectant sur les sites internet du centre. A savoir : www.algerie.campusfrance.org, www.if-algerie.com, https://dz.ambafrance.org et www.algerie.francealumni.fr

Il faut rappeler que chaque année des milliers d’étudiants algériens postulent pour un visa pour l’Hexagone à travers Campus France. Ces derniers se précipitent dans les bureaux de l’agence et des services consulaires français avec l’espoir de décrocher une inscription dans une université française. Une inscription qui ne garantit pas automatiquement l’obtention du visa puisque les demandes sont en majorité rejetées.