Des migrants algériens ont été condamnés à la prison par la justice à Malte. Ces derniers ont écopé de 9 mois de prison ferme et 800 euros d’amende. Ils ont été reconnus coupables d’avoir participé à une mutinerie dans le centre de détention de Safi, à Malte, selon quotidien en ligne « Maltetoday ».

Ils sont 22 migrants à avoir été arrêtés par la police suite aux violences qui se sont produites dans le centre de détention. Les mis en cause sont tous originaires d’Afrique, à savoir d’Algérie, d’Ethiopie, de Libye, de Guinée, d’Egypte, Érythrée et du Cameroun. Âgés entre 15 et 44 ans, les migrants mécontents de leur détention ont tenté de forcer le portail du centre le soir du 6 janvier. Suite à la réaction des policiers et des gardiens du centre, les migrants ont déclenché des émeutes en usant de pierres et de gravats qu’ils ont trouvés sur place.

Des mutineries qui se produisent très souvent

Il faut rappeler que ce genre de mutineries se produit souvent dans ces centres de détention qui ressemblent à des prisons. Les migrants sont entassés dans des cellules en attendant que leurs cas soient étudiés. Ils sont traités comme des prisonniers coupables d’avoir commis des infractions alors qu’ils n’ont fait que fuir leurs pays respectifs pour un meilleur cadre de vie.

À lire aussi :  Voici le Top 10 des youtubeurs algériens les plus suivis

Il faut souligner que la République de Malte de par sa position géographique a toujours été à la croisée des circuits migratoires. Elle est une des portes d’entrée de l’Union européenne pour des centaines de personnes qui arrivent sur ses plages. Mise sous pression par l’Union européenne, Malte a mis en œuvre une politique d’enfermement systématique des étrangers qui arrivent illégalement sur son sol. La République maltaise a souvent été épinglée pour les conditions matérielles de détention qui ne répondent pas aux standards minimum.

Lire aussi : Des Algériens sèment la terreur en Roumanie