La secrétaire générale du Parti des travailleurs, Louisa Hanoune quittera la prison ce lundi 10 février. Elle a été condamnée à trois ans de prison dont 9 ferme par le tribunal militaire de Blida.

Accusée d'« atteinte à l'autorité de l'armée » et « complot contre l'autorité de l'Etat », Louisa Hanoune a été finalement condamnée à 3 ans de prison dont 9 mois ferme « pour non dénonciation d’un crime », elle quittera ainsi la prison ce soir.

Impliquée dans la fameuse affaire de la réunion de l'ancien conseiller et frère de l'ex-président de la République, Said Bouteflika et des anciens responsables du renseignement, Mohamed Mediène et Bachir Tartag, Louisa Hanoune a été placée en détention provisoire, depuis neuf mois, dans une prison civile à Blida.

Convoquée en tant que témoin devant le procureur du tribunal militaire de Blida, le 9 mai 2019, Louisa Hannoune a été placée en détention provisoire et condamnée le 25 décembre dernier à 15 ans de prison ferme pour « atteinte à l’autorité de l’armée » et « complot contre l’autorité de l’État ».

Peines confirmées contre Toufik, Tertag et Said Bouteflika

La justice militaire a confirmé les peines déjà prononcées contre Mohamed Mediene dit Toufik, Saïd Bouteflika et Athmane Tartag qui ont été condamnés à 15 ans de prison ferme pour « des faits commis dans une enceinte militaire qualifiés par la loi de crimes de complot ayant pour but de porter atteinte à l’autorité militaire et de complot contre l’autorité de l’Etat, faits prévus et réprimés respectivement par l’article 284 du Code de la justice militaire et les articles 77 et 78 du Code pénal ».

À lire aussi :  La visite d'Abdelmadjid Tebboune en Russie au menu d'un entretien téléphonique avec Poutine

Lire également : Saïd Bouteflika placé sous haute surveillance à la prison de Blida