Observ'Algérie a publié lundi 10 février 2020 une information sur le décès d'un Algérien à la clinique Les Jasmins en Tunisie. Saad H. aurait succombé au virus A-H1N1 ou ce qu'on appelle la grippe dite porcine. La clinique en question a apporté des éclaircissements dans une correspondance parvenue à notre rédaction.

En effet, selon la clinique Les Jasmins de Tunisie, le défunt originaire d'El Oued a tardé pour se présenter, d'où l'incapacité de l'équipe médicale de le sauver. « Au risque de divulguer le secret médical, je me contente de vous préciser que le patient s'est présenté à la clinique avec sa pathologie, il a été pris en charge, à temps, convenablement par une équipe spécialisée dans une unité de soins intensifs, vu son état critique. Tous les bilans nécessaires ont été faits à temps et tous les moyens thérapeutiques ont été mis à disposition mais l'évolution n'était pas favorable malheureusement, vu que le patient a traîné longtemps avec son infection avant son arrivée », indique la correspondance de cet établissement de santé.

Selon la clinique Les Jasmins, le patient algérien n'a pas été contaminé en son sein

Aussi, la clinique Les Jasmins réfute l'idée que le patient algérien ait été contaminé dans ses services. « En aucun cas, le patient n'a pu attraper cette infection à la clinique comme vous avez soupçonné pour plusieurs raisons », estiment les responsables de cette clinique. Ils commencent par affirmer que « le patient a été hospitalisé dans un service de réanimation boxé où tous les patients sont en isolement systématique (un patient par boxe) » et ajoutent qu' « une procédure de bionettoyage à vapeur (la meilleure technique de désinfection existante) est appliquée au départ de tout patient de la réanimation ». « Une procédure d'isolement est appliquée à tous les patients suspectés d'infection transmissible par voie aérienne depuis leur arrivée aux urgences », précisent-ils enfin.

À lire aussi :  Internet et téléphonie en Algérie : Voici les chiffres

Des milliers d'Algériens se soignent dans la clinique Les Jasmins

Le texte transmis à notre rédaction souligne en outre « la qualité des soins » en vigueur au sein de la clinique Les Jasmins de Tunis ainsi que le nombre important d'Algériens qui s'y soignent. « Nous vous invitons à visiter notre établissement pour juger vous-même de la qualité de nos services. Vous pouvez aussi faire un sondage auprès des Algériens qui nous visitent par milliers chaque année quant à la qualité de notre prise en charge », est-il dit dans la correspondance envoyée par Haykel Beji. « L'article que vous avez publié est très explicite . Merci de rectifier par un autre article aussi explicite pour ne pas nuire à notre image auprès des Algériens que nous estimons bien et qui présentent notre première patientèle étrangère », conclut la correspondance de la clique.

Pour rappel, Saad H., âgé de 45 ans est un Algérien décédé la semaine dernière de la grippe porcine. Avant qu'il ne soit transféré à la clinique Les Jasmins de Tunis, il était hospitalisé dans un établissement de santé à El Oued, en Algérie. Comme il n'a pas pu guérir, il a été transféré vers la Tunisie où il a rendu l'âme.