Le procureur près le tribunal de Dar El Beida a requis, dimanche 23 février, trois ans de prison ferme contre une femme et son complice, accusés de tentative de transfert illicite de devises vers l’étranger. La femme, âgée d’une trentaine d’années, a été arrêtée à l’aéroport d’Alger transportant pas moins de 100 000 euros dissimulés dans des chaussures et des chargeurs de téléphones portables.

Les faits remontent à 2019 lorsque la femme en question, travaillant pour commerçant de prêt-à-porter, a tenté quitter le pays en direction de Dubaï (Emirats arabes unis) avec 100 000 euros dans ses bagages. Elle a été arrêtée à l’aéroport d’Alger, piégée par les nouveaux scanners 3D installés par les services des douanes. Le matériel sophistiqué a révélé que des liasses de billets de banque en euro ont été enfouies dans les semelles de plusieurs paires de chaussure ainsi que dans des chargeurs de téléphones portables.

Arrêtée, la femme a nié les faits devant le tribunal, clamant ne pas être au courant que des billets étaient cachés dans ses affaires. Elle a accusé son complice d’avoir manigancé ce stratagème sans l’en informer. Celui-ci a carrément nié connaître l’accusée et être mêlé de près ou de loin à cette affaire. Le tribunal a mis l’affaire en délibéré et le verdict sera prononcé dans les prochains jours.

À lire aussi :  Suisse : Un détenu algérien retrouvé mort dans sa cellule

Cette affaire confirme la saignée des capitaux algériens. En effet, les services des douanes affirment que rien qu'en 2019, les sommes saisies dépassant 8 milliards de dinars : 1 722 446 euros, 386 482 dollars, 23 578 millions de dinars, 145 034 dinars tunisiens. Quant aux métaux précieux, les douanes ont mis la main sur 1 731 kilos d’or et 128 457 kilos d’argent, pour la seule année de 2019.

Lire aussi : Algérie : Saisie de 200 000 euros dissimulés dans un tapis de prière