Alors que l’Organisation mondiale de la santé tient un discours rassurant sur le coronavirus, l’épidémiologiste Marc Lipsitch, de l’université américaine de Harvard, tire la sonnette d’alarme. En effet, Marc Lipsitch a annoncé dans un article du magazine The Atlantic, paru le 25 février, que ce virus atteindra de 40 à 70 % de la population mondiale.

Ainsi, selon la théorie du scientifique « Le coronavirus ne pourra pas être maîtrisé », il prévoit que dans un an « 40% à 70% personnes dans le monde seront infectées ». Professeur à Harvard et épidémiologiste spécialiste de la modélisation des maladies infectieuses, Marc Lipstich précise que la plupart des personnes qui seront infectées par le virus dans l’avenir n’auront pas de maladies graves, ni même de symptômes. Il affirme que c’est déjà le cas pour de nombreuses personnes testées positives au virus.

La théorie du professeur est confirmée par une autre équipe de chercheurs. Cette dernière, menée par la chercheuse Vittoria Colizza, estime que « six cas importés sur dix en moyenne peuvent ne pas avoir été détectés » . Elle affirme que «les caméras thermiques ne sont pas en capacité de détecter toutes les personnes déjà infectées car toutes ne déclarent pas de symptômes ».

« Les effets du coronavirus sont comme ceux de la grippe saisonnière »

Par ailleurs, l'épidémiologiste Marc Lipstich tient à rassurer en précisant que « cela ne signifie pas que tous auront des maladies graves ». Il assure que les effets du coronavirus sont comme ceux de la grippe saisonnière. « Comme pour cette maladie qui met souvent la vie en danger des personnes atteintes de problèmes de santé chroniques et d'un âge avancé, la plupart des cas passent sans soins médicaux», souligne le professeur. Ce dernier rappelle qu’« environ 14% des personnes atteintes de la grippe ne présentent aucun symptôme ».

À lire aussi :  Le nombre de migrants clandestins vers l'Europe en forte hausse

Marc Lipsitch explique que parce que « les personnes infectées ne seront pas détectables que le virus ne pourra pas être arrêté ». Il conclut que « les gens infectés pourront continuer à vaquer à leurs occupations normalement tout en étant porteurs dudit virus ».

Lire aussi : Coronavirus en Algérie : Les instructions urgentes du ministère de la Santé