Le ministre algérien des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, a réagi samedi 29 février, aux « provocations » de son homologue marocain, Nasser Bourita. Il a qualifié les propos de ce dernier sur l’Algérie d’« insultants et de diffamatoires ».

Sabri Boukadoum a indiqué, lors d’une conférence de presse animée conjointement avec le secrétaire général de la Ligue des États arabes, Ahmed Aboul Gheit, que « l’Algérie regrette que le ministre marocain des Affaires étrangères ait été provocateur et insultant à l’égard de l’Algérie. Nous avons toujours été corrects. La diplomatie algérienne a toujours construit ses relations sur l’avenir et non sur l’insulte et la provocation ».

Le chef de la diplomatie algérienne a rappelé que « les résolutions de l’Union Africaine et les motions des lois internationales de l’ONU approuvent l’appartenance de la République du Sahara occidental à l’Union africaine. L’Algérie ne changera jamais de position à ce sujet et ne répondra pas à la manipulation médiatique ».

A propos des pays qui ont décidé d’ouvrir leurs consulats sur le territoire du Sahara occidental occupé, Sabri Boukadoum dit «souhaiter qu’ils les ouvrent à Rabat ».

Nasser Bourita ironise sur l’Algérie

Pour rappel, le ministre marocain des Affaires étrangères Nasser Bourita s’est violemment attaqué, vendredi 28 février, à l’Algérie en marge de l’ouverture du nouveau consulat du Burundi sur le territoire de Sahara occidental. Le responsable marocain a même ironisé sur l’Algérie, qui s’oppose à ce que le droit international soit transgressé par des pays africains, y compris sur les territoires sahraouis.

À lire aussi :  Le Maroc profite de la faiblesse du gouvernement espagnol

Nasser Bourita a invité l’Algérie à préparer des communiqués et à rappeler des ambassadeurs. Allusion faite à sa réaction à l'ouverture d'un consulat dans la ville de Laâyoune par la Côte d’Ivoire, que l’Algérie a accusée de violation du droit international. « Celui qui se prépare à rédiger des communiqués et à rappeler des ambassadeurs pour consultations doit continuer sur cette voie », a ironisé le responsable marocain, sans citer l’Algérie.

Ce dernier profitera, par ailleurs, d’un point de presse avec son homologue burundais pour dire sa satisfaction que trois régions de l’Afrique soient représentées diplomatiquement dans les grandes villes de “la province”, comprendre le Sahara occidental. Pour lui, c’est une preuve de plus que les Africains considèrent le Sahara occidental comme un territoire relevant du Maroc.

Lire aussi : Un chercheur israélien défend le Maroc et s’en prend virulemment à l’Algérie