L'Allemagne a introduit une nouvelle loi relative au marché du travail, entrée en vigueur ce dimanche le 1er mars. Celle-ci qui ouvre la porte aux travailleurs qualifiés des Etats non membres de l’Union européenne. Une chance en or pour les diplômés algériens.

Il s'agit d'une loi sur l'immigration appelée "Fachkräftezuwanderungsgesetz" et dont le but est de faciliter la demande des permis de travail et l’installation dans le pays des étrangers disposant de certaines qualifications, afin de combler le manque de main-d'oeuvre qualifiée en Allemagne.

Pour renseigner les intéresses sur les dispositions de cette nouvelle loi, le gouvernement allemand a mis en place le site internet Make it in Germany. Un portail qui rassemble les informations nécessaires sur la recherche d’emploi, les qualifications, les cours de langue, les visas, le monde du travail et les formalités nécessaires.

Il est utile de préciser que contrairement à la législation précédente, être considéré comme un "travailleur qualifié" ou "spécialiste" n'est plus réservé uniquement aux personnes titulaires d'un diplôme universitaire ou collégial. Le terme inclut désormais les détenteurs d'un certificat de formation professionnelle.

Pour les personnes désireuses de vérifier si leurs qualifications répondent aux exigences, il leur suffit d'accéder au portail d'informations en question qui explicite le fonctionnement du système de qualification et les démarches à suivre pour l'obtention d'un visa de travail.

À lire aussi :  Voici le Top 10 des youtubeurs algériens les plus suivis

C'est une opportunité à ne pas rater pour les jeunes diplômés d'Algérie. Un pays qui enregistre un taux de chaumage élevé. L'opportunité est d'autant plus alléchante qu'il y a qu'environ 1,2 million d’emplois à pourvoir en Allemagne et que l’économie allemande manque de spécialistes.

A signaler, cependant, que malgré les nombreuses facilitations qu'offre cette nouvelle loi, la barrière de la langue constitue une frein non négligeable pour les diplômés algériens. Ceci d'autant plus que la loi détermine une exigence d'un niveau B2 en langue allemande pour le travailleur étranger aspirant à immigrer en Allemagne.

Lire aussi : Immigration : Le Canada à la recherche de travailleurs qualifiés