130 ressortissants algériens ont été rapatriés ce lundi 2 mars de Chine, à bord d’un vol spécial. C’est du moins ce qu’a annoncé Air Algérie, notamment par la bouche de son PDG, Bakhouche Allèche. Ce n’est cependant pas une relance de la ligne aérienne entre l’Algérie et l’Empire du Milieu.

En effet, la compagnie nationale aérienne Air Algérie n’a pas repris ses vols vers la Chine, comme cela a été rapporté par plusieurs journaux et sites électroniques. Faute d’une communication qui devait être assurée par la compagnie, surtout en ces temps de doute causé par la propagation du coronavirus, les médias se sont adonnés à des supputations et autres déductions, dès l’annonce d’un vol Pékin – Alger. Beaucoup ont conclu que le transporteur national Air Algérie avait repris la liaison aérienne avec la Chine. Une liaison qui a été suspendue, pour rappel, le 3 février dernier, suite à l’intensification de la propagation du coronavirus.

“Pas de reprise de vols vers la Chine”

L’annonce de la prétendue relance des vols vers ce pays a vite fait réagir la compagnie aérienne. Celle-ci a précisé qu’il n’a jamais pas été question de reprendre la navigation aérienne vers la Chine dans les conditions actuelles. L’Airbus qui a décollé ce matin de Pékin n’était, explique Bakhouche Allèche, le PDG d’Air Algérie, qu’un vol spécial destiné à rapatrier des ressortissants algériens bloqués en Chine. Selon lui, toutes les mesures ont été prises sur le plan sanitaire, y compris au niveau de l’aéroport d’Alger, pour bien accueillir les passagers de ce vol.

Pour rappel, fin janvier dernier, deux vols ont assuré le rapatriement des Algériens établis en Chine. En tout, 130  ressortissants algériens dans ce pays, dont des étudiants, ont pu regagner l’Algérie à bord de ces deux vols. Depuis, le coronavirus s’est propagé non seulement en Chine mais dans le monde entier. C’est dire que la prudence et la vigilance devraient être de mise. Notons, pour rappel, que la même compagnie a également suspendu ses vols vers l’Arabie saoudite.