Après l'Algérie et la Tunisie, le Maroc a enregistré, lundi 2 mars, son premier cas confirmé de coronavirus. L'annonce a été faite par le ministère marocain de la Santé. Les autorités tentent d'identifier les personnes qui ont pu être en contact avec l'individu atteint.

Le patient atteint est un ressortissant marocain établi en Italie, a précisé le ministère dans un communiqué publié en début de soirée. Le même communiqué affirme que la personne contaminée a été admise à l’hôpital Moulay Youssef, à Casablanca. Son état est jugé stable, ajoute-t-on. Les autorités marocaines ont également procédé à l'identification des personnes qui étaient en contact avec le patient pour procéder aux analyses et tests nécessaires, fait encore savoir le ministère marocain de la Santé dans son communiqué.

Malgré toutes les précautions et les mesures prises dans pratiquement tous les pays, cette épidémie ne cesse de se propager. Épargnée jusque-là, l'Afrique commence à compter ses premiers cas de contamination. En effet, après l'Egypte et le Nigéria, l'Algérie, la Tunisie et le Maroc enregistrent leurs premiers cas de coronavirus. L'Algérie compte cinq patients porteurs de ce virus tandis que la Tunisie et le Maroc en recensent un chacun.

L'Algérie, la Tunisie et le Maroc face au coronavirus

En Algérie, la panique commence à gagner la population, notamment après la détection de deux nouveaux cas ce lundi, portant le bilan des patients infectés à cinq. De leur côté, les services sanitaires ont renforcé les mesures de contrôle. Tout cas suspect de coronavirus, dont les symptômes ressemblent à ceux de la grippe saisonnière, est soumis à une multitude d'examens cliniques et placé en isolement.

À lire aussi :  Espagne : Tout savoir de la prise en charge des migrants mineurs

Les autorités des trois pays ont multiplié les sorties pour tenter de rassurer les citoyens. Mais face à la détection de nouveaux cas ou la confirmation d'autres, les citoyens redoutent de plus en plus le risque d'une accélération de la propagation du virus. Surtout que les moyens de lutte disponibles devraient s'avérer insuffisants.

Lire aussi : Coronavirus : La Tunisie enregistre son premier cas confirmé