L'entreprise Danone Djurdjura Algérie a réagi, ce jeudi 5 mars, aux images publiées sur les réseaux sociaux, mettant en cause la situation sanitaire de son unité de Blida, fermée par les autorités le mardi 3 mars suite à la découverte de produits périmés.

«Danone Djurdjura Algérie a constaté la diffusion mardi 3 mars d’images de notre site de production de Blida sur les réseaux sociaux. Ces images sont en fait celles d’une ligne désaffectée depuis des mois et ne reflètent en rien la réalité de nos processus de production », dément d'emblée la filiale algérienne du groupe français Danone, dans une déclaration publiée sur sa page officielle Facebook.

Réagissant aux propos du ministre du Commerce, Kamel Rezig, qui a accusé, mardi 3 mars, les usines Danone de Blida et Bejaïa  d'utilisation de matières premières périmées, Danone assure que « la marque n’utilise pas de produits dont la date est arrivée à échéance ».

« Nous sommes soumis à des exigences internationales de qualité que nous respectons strictement, et nous confirmons que toute notre matière première ainsi que tous nos produits finis sont conformes à la réglementation», se défend la laiterie française.

Il est utile de souligner que les images présentées comme étant celles de l'unité Danone de Blida ont été diffusées après la mise sous scellés de cette dernière, à la faveur d'une décision du ministre du Commerce. Le premier responsable du secteur a déclaré à l'opinion publique que sa décision faisait suite à la confirmation de « l’utilisation d’arômes périmés dans la production des yaourts ».

Rappelons que la fermeture des usines Danone de Blida et Béjaïa intervient quelques jours après l’annonce, par le gouvernement, du retour probable en Algérie du géant de la production de produits laitiers au Moyen-Orient Almarai. Une annonce faite au lendemain de la visite de Abdelmadjid Tebboune en Arabie saoudite.

Lire aussi : Algérie : Fermeture en série de laiteries suite à la découverte de produits périmés