La Fédération internationale des journalistes exige la libération de Khaled Drareni

La Fédération internationale des journalistes (FIJ) s’est exprimée sur l’arrestation et la mise en garde à vue du journaliste Khaled Drareni depuis le 7 mars dernier. La FIJ a exigé dans un communiqué, rendu public le 9 mars, la libération immédiate du journaliste ainsi que l’arrêt du harcèlement que subissent les journalistes algériens.

La Fédération internationale des journalistes a souligné que « Khaled Drareni, correspondant de la chaîne TV5 Monde et fondateur du site d’information en ligne Casbah Tribune, a été présenté le 8 mars devant le procureur du tribunal de Sid M’hamed pour « attroupement et incitation à un attroupement non armé ». Il a vu sa garde à vue prolongée de vingt-quatre heures pour complément d’information ». Elle indique qu’« en signe de protestation, des journalistes ont organisé un sit-in ce 9 mars devant le tribunal de Sidi M’hamed ».

La FIJ dénonce cet acharnement sur le journaliste et rappelle que « Drareni a déjà été interpellé à plusieurs reprises par la police depuis le début du Hirak, le mouvement contestataire qui secoue le pays depuis le 16 février 2019 ».

Politique Entrée sans visa à Ceuta pour les Marocains ?

Le secrétaire général de l’organisation, Anthony Bellanger, affirme que « Khaled Drareni n’a fait qu’exercer son métier de journaliste » . Il déclare que « son arrestation est scandaleuse. Nous exigeons sa libération immédiate ».
La FIJ rejoint ainsi l’ONG Reporters sans frontières qui a lancé un appel à la libération du journaliste. L’ONG, dont Khaled Drareni est le correspondant à Alger, a exprimé son soutien au journaliste et appelé à sa libération immédiate et inconditionnelle.

Arrêté le 7 mars et placé en garde à vue

Pour rappel, le journaliste Khaled Drareni a été arrêté avec l’activiste Samir Benlarbi, samedi 7 mars, en pleine manifestation à Alger. Ils ont comparu ce dimanche 8 mars devant le procureur de la République près le tribunal Sidi M’hamed. À l’issue de leur audition, ce dernier a décidé de la prolongation de leur garde à vue.

Lire aussi : Algérie : Les chefs d’accusation retenus contre Khaled Drareni et Samir Benlarbi


Vous aimez cet article ? Partagez !