Un cas suspecté de coronavirus s'est enfui de l'hôpital où il devait être admis. Cela s'est passé samedi 14 mars en fin de journée à Azazga, dans la wilaya de Tizi Ouzou, en Kabylie. Il s'agit d'une femme âgée de 35 ans, restée confinée dans une ambulance pendant des heures.

Ne pouvant plus supporter son isolement, la jeune femme a profité d'un moment d'inattention des surveillants pour s'enfuir et rentrer chez elle, à Fréha. La patiente a été finalement retrouvée et reconduite dans la matinée de ce dimanche 15 mars à l’hôpital Lounès Meghnem d'Azazga, où elle a été mise en quarantaine en attendant les résultats des tests effectués.

La trentenaire, potentiellement porteuse du Covid-19, est arrivée récemment de France. Sa mise en isolement dans une ambulance en dit long sur les moyens dont dispose cet hôpital, censé pourtant accueillir de tels cas. En effet, si la femme a été placée en isolement dans ce véhicule médicalisé, c'est faute d'une chambre adéquate. « En attendant son admission à l'hôpital, on lui préparait une place dans le pavillon », affirme-t-on. Qu'en sera-t-il si le nombre des cas suspects est appelé à évoluer ? se demande t-on en Kabylie.

A rappeler que l'EPH Meghnem a déjà confirmé son premier cas de coronavirus la semaine dernière. Il s'agit d'un jeune homme de 39 ans qui venait d'arriver de France. Selon la DSP de la wilaya de Tizi Ouzou, l'état de santé du patient est stable.

À lire aussi :  Affaire Future Gate : Voici le sort de Numidia Lezoul et des autres influenceurs

La wilaya de Tizi Ouzou a recensé jusque-là trois cas testés positifs au Covid-19, dont deux ont été diagnostiqués samedi 14 mars. L'un a été enregistré au CHU Nedir Mohamed, au chef-lieu de la wilaya, et l'autre au niveau de l'EPH de Draâ El Mizan. En outre, les résultats des prélèvements de dizaines de cas suspectés se sont avérés négatifs.

Lire aussi : « Le Coronavirus ne résiste pas à la chaleur » : Qu’en est-il réellement ?